«Ça va rester dans ma mémoire» - Nicolas Roy

L’attaquant amossois n’oubliera pas de sitôt ce match numéro 7


Publié le 19 avril 2017

Nicolas Roy et Jérémy Lauzon ont échangé quelques mots alors que les Saguenéens ont éliminé les Huskies en sept parties.

©TC Media/Jean-François Vachon

Le capitaine des Saguenéens de Chicoutimi Nicolas Roy a vu sa formation combler un retard de deux buts en troisième période pour signer une victoire de 4 à 3 en prolongation face aux Huskies et accéder au carré d’as.

«On a une équipe avec beaucoup de caractère, alors c’est un scénario de rêve. Ce fut vraiment une série incroyable contre les Huskies», a-t-il lancé.

«Je suis sûr que je vais me rappeler de cette série toute ma vie. C’était mon premier match numéro 7 et ça va rester dans ma mémoire», a-t-il ajouté.

L’Amossois a aussi échangé quelques mots avec le capitaine de la meute Jérémy Lauzon à l’issue de la rencontre. «On est deux bons amis, mais si ça n’a pas toujours paru sur la glace. Ce fut une série incroyable. Je l’ai félicité pour sa carrière et ce fut un très grand joueur pour les Huskies», a-t-il souligné.

Du grand Galipeau

Si les Huskies se retrouvent en vacances, c’est aussi grâce aux deux buts de l’ancien défenseur des Foreurs de Val-d’Or Olivier Galipeau. Ce dernier a inscrit le but égalisateur en fin de troisième en plus d’inscrire le but gagnant. «C’est indescriptible. On a tellement un groupe qui se tient et qui a du caractère. On l’a encore prouvé avec une grosse remontée», a-t-il soutenu.

J’avais développé une certaine haine envers les Huskies avec toutes mes saisons à Val-d’Or. Je suis content de les éliminer et d’avoir le but gagnant dans un septième match disputé à Rouyn-Noranda

Olivier Galipeau

Le pilote des Saguenéens Yanick Jean a lancé des fleurs à son général. «Avec son expérience, il est capable de faire plein de petites choses qui font de grandes choses. Il a un sang froid dans les situations critiques», a-t-il mentionné.

Saint John sur la route du Roy

Pour les Saguenéens, il s’agira d’une première présence dans le carré d’as depuis belle lurette. «Je pense que les partisans et l’organisation sont contents. On va célébrer un peu, mais on devra être prêt par la suite», a fait valoir Nicolas Roy.

La mission de l’Amossois s’annonce complexe alors qu’ils croiseront le fer avec les Sea Dogs de Saint John. «Ce sera une grosse série. C’est difficile de gagner chacun des matchs, mais on va être prêt», a-t-il assuré.