Robert Fatal rêve aussi d'une équipe saguenéenne dans la ligue Can-Am

Michel Villeneuve michel.villeneuve@tc.tc
Publié le 9 mai 2013
Robert Fatal rêve à la possibilité que les Voyageurs deviennent un jour une équipe de la Ligue Can-Am tout comme Québec et Trois-Rivières.

Depuis qu'il est à Jonquière Robert Fatal rêve. Il rêvait de mettre sur pied une organisation solide, ce qui est maintenant fait, de remporter un championnat qui se fait cependant attendre, mais aussi et surtout d'une équipe professionnelle qui attirerait les foules.

Comme bien des amateurs déçus du départ des Expos de Montréal vers Washington en 2004, Fatal suit, depuis, l'évolution des Capitales de Québec dans la Ligue Can-Am. Il se réjouit encore plus de l'arrivée, cette saison, des Aigles de Trois-Rivières dans cette ligue qui compte cinq équipes. Et pourquoi Saguenay ne deviendrait-elle pas la prochaine franchise québécoise dans cette ligue professionnelle que dirige le commissaire Miles Wolff.

« C'est loin d'être impossible, répond d'emblée la jeune éminence grise des Voyageurs qui entreprend sa sixième saison en sol saguenéen. Je dirais même que c'est mon rêve depuis longtemps. J'avoue que j'aimerais prendre de l'information sur pareille opportunité. C'est un fameux beau projet d'autant plus que Trois-Rivières est une ville qui nous ressemble », ajoute-t-il en levant les yeux vers le ciel.

Similitudes

Avec un stade rénové de 1200 places assises dans lequel on projette même d'aménager des bureaux administratifs et de nouveaux vestiaires, une solide organisation, de nombreux partisans et un appui indéfectible de la municipalité, Fatal croit que tous ces éléments favorisent la réalisation de son rêve.

« Il est certain qu'une franchise dans la Ligue Can-Am nécessiterait un gros budget et de solides appuis financiers. Il faudrait aussi dénicher de très bons joueurs qu'il faudrait aussi payer. On va donc regarder comment

ça se passe à Trois-Rivières avant d'élaborer des plans », commente encore l'entraîneur qui estime que 800 spectateurs par match assureraient la survie d'une équipe en sol saguenéen. C'est d'ailleurs la prévision qu'ont faite les dirigeants des Aigles dans le stade Fernand-Bédard revampé qui contient près de 3800 sièges.

Toutefois, avant de se lancer dans pareille aventure Fatal veut éviter que les Voyageurs junior ne succombent devant les Voyageurs Can-Am. Il souhaite aussi doter son équipe junior de quelques championnats ce qui renforcerait encore la réputation de son organisation qui a le vent dans les voiles ces dernières années.