Dynamophilie: 400 athlètes au Championnat canadien à Jonquière


Publié le 15 mars 2017

Le soulevé de terre (deadlift) est l'une des trois épreuves.

©Photo: TC Media-Dominique Savard

ÉVÉNEMENT. Quelque 400 athlètes âgés de 15 à 80 ans de partout au pays participent, cette semaine au Delta Saguenay à Jonquière, au Championnat canadien de dynamophilie.

L’organisateur de l’événement, athlète et entraîneur, Joël Boulianne avoue qu’il ne pouvait s’attendre à une meilleure organisation pour cette grande première régionale.

« En plus des 120 bénévoles, la Webdiffusion de qualité professionnelle effectuée par les étudiants de l’ATM et ce, gratuitement, permet une retransmission dans 28 pays à travers le monde. Nous avons la chance de compter sur le programme d’Art et technologie des médias chez nous, et ça donne tout un cachet à notre événement », souligne Boulianne. Ce dernier était bien fier aussi de compter sur le célèbre animateur, l’Américain Geno Blancheri "Pirate", le Michael Buffer (boxe) du "powerlifting".

Joël Boulianne.

©Photo: TC Media-Dominique Savard

Délégation régionale

D’autre part, la délégation régionale compte 14 athlètes, tous du Club Mofo-Elite Training de Jonquière dirigé par Joël Boulianne.

« C’est notre plus grosse représentation. Nos athlètes ont dû passer par des qualifications régionales, provinciales et centrales. Celle à Toronto en janvier dernier était une étape obligatoire pour ceux qui en étaient à leur première compétition nationale. La participation des hommes et des femmes est divisée à 50%. Les filles ont la plupart passé par le Cross Fit, discipline émergente de la dynamophilie. Ça a amené la gent féminine à lever des poids et de constater que ça amène des changements positifs sur leur corps. »

Soulignons que la dynamophilie, plus connue sous le nom de « powerlifting », est un sport réunissant trois mouvements de musculation, soit le développé-couché (bench press), la flexion des jambes (squat) et le soulevé de terre (deadlift). L’athlète a trois essais dans chacune de ces épreuves. Le meilleur essai réussi sera conservé et additionné à celui des autres épreuves. Le classement se fait selon la charge totale soulevée. En cas d’égalité, le dynamophile le plus léger consacré vainqueur.

L’athlète a droit à trois essais dans chacune de ces épreuves.

©Photo: TC Media-Dominique Savard