St-Gelais perd son titre au 1500 m, mais se console avec deux médailles d'argent

Publié le 11 mars 2017

Marianne St-Gelais.

©THE CANADIAN PRESS/Graham Hughes

MONTRÉAL — Même si elle n'a pu défendre avec succès son titre de championne du monde au 1500 m, Marianne St-Gelais était loin d'être déçue de sa médaille d'argent acquise samedi sur cette distance aux Mondiaux de patinage de vitesse courte piste de Rotterdam, aux Pays-Bas.

«Dans ce 1500 m à Nanjing, je m'étais un peu retrouvée en tête par chance, a-t-elle rappelé. C'est souvent ça qui arrive en patinage de vitesse courte piste. Cette année, c'est une deuxième position, mais c'était une très belle course parce que je me suis battue pour la défendre.»

En plus de son disque d'argent au 1500 m, la Québécoise en a obtenu un au 500 m. La patineuse de Saint-Félicien a été battue par la Britannique Elise Christie, au 1500 m, et par la Chinoise Kexin Fan, au 500 m.

«Je considère mon résultat au 1500 m comme étant une belle victoire sur le plan tactique, car je suis parvenue à bloquer les Sud-Coréennes à maintes reprises en fin de course, a déclaré la pétillante athlète de 27 ans. J'avais des jambes et j'ai essayé d'y aller pour l'extérieur au fil d'arrivée, mais une Sud-Coréenne s'est retrouvée dans ma trajectoire. J'aurais pu avoir le titre, mais aujourd'hui, Elise (Christie) a été tout simplement plus forte que moi.

«Ensuite, au 500 m, le même scénario s'est reproduit, a-t-elle ajouté. C'est sûr que c'est une légère déception, parce que je crois sincèrement que j'aurais pu obtenir le titre. J'ai ouvert un peu trop la porte dans un virage et malheureusement la Chinoise (Fan) a profité de la brèche pour s'y faufiler. (...) Ceci étant dit, le week-end est encore jeune et il reste de précieux points à obtenir sur deux distances, donc tout est possible.»

Pour Christie, il s'agissait d'un premier titre de championne du monde en carrière. Elle a dû effectuer un dépassement aux dépens d'une retardataire dans le dernier virage avant de placer son patin tout juste devant celui de St-Gelais au fil d'arrivée. La Sud-Coréenne Suk-hee Shim a complété le podium au 1500 m, et sa compatriote Ji Yoo Kim l'a imitée au 500 m.

Cette victoire de Christie, une patineuse de 26 ans qui participait à ses septièmes Mondiaux en carrière, lui a permis de racheter une année difficile marquée par une commotion cérébrale en début de saison.

«Je ne m'attendais jamais à gagner au 1500 m», s'est exclamée Christie après la course.

St-Gelais, l'athlète féminine de l'année sur courte piste selon Patinage de vitesse Canada en 2015-16, espère maintenant pouvoir défendre sa médaille d'argent acquise au classement général des Mondiaux de Nanjing.

«C'est très possible. Je suis à égalité avec Elise en tête du classement à 42 points et la troisième est derrière à 34, donc nous sommes trois à pouvoir aspirer au titre de championne du monde, a-t-elle souligné. Dimanche, il reste encore deux distances qui compteront pour beaucoup de points, donc rien n'est encore joué. Je suis très confiante et je crois que mes performances aujourd'hui ont envoyé le message à mes adversaires que je suis là pour me battre.»

Chez les hommes, Samuel Girard s'est lui aussi adjugé une médaille d'argent, au 1500 m. Le Sud-Coréen Da Woon Sin a obtenu l'or, tandis que son compatriote Yi Ra Seo s'adjugeait le bronze. Il s'agissait de la première médaille de Girard sur la distance en carrière aux Mondiaux, mais de sa deuxième au total.

«J'avais pris le deuxième rang au 1000 m l'an dernier, a d'abord rappelé l'athlète de 20 ans. C'était mon principal objectif cette saison d'obtenir une médaille aux Mondiaux, parce que c'est comme si nous participions aux Jeux olympiques à chaque année — ce sont les mêmes athlètes qui se retrouvent là. Donc ça veut dire beaucoup, et c'est très bon pour la confiance.»  

Le patineur québécois n'a cependant pu émuler la performance de St-Gelais puisqu'il a trébuché dès ses premières enjambées au 500 m. Il a finalement terminé au pied du podium, en quatrième place.

«Je voulais absolument me retrouver en tête dès le départ, mais malheureusement j'ai piqué ma lame dans la patinoire trop rapidement, et pour retrouver mon équilibre, j'ai dû piquer mon autre lame dans la glace avant de tomber, a-t-il expliqué. J'ai essayé de me relever le plus rapidement car nous n'étions que quatre patineurs en finale, donc on ne sait jamais s'il peut se produire un accrochage ou une chute, mais malheureusement les trois autres gars ont levé le pied pour s'assurer de franchir la ligne d'arrivée.»

Néanmoins, la délégation canadienne a pu compléter cette journée d'activités avec trois podiums en quatre épreuves. St-Gelais et Girard seront de retour en piste dimanche pour les 1000 m et 3000 m individuels, et ils pourraient également participer aux finales B des relais.

Alexandre Geoffrion-McInnis, La Presse canadienne