À la Pulperie de Chicoutimi: la traditionnelle Chasse aux œufs de Pâques crée du bonheur


Publié le 15 avril 2017

Laurence, Julia et Aurélie venaient échanger les cocos contre du chocolat.

©Photo: TC Media-Sabrina Malaison

CHOCOLAT. Ils étaient près de 600 enfants à parcourir les expositions du Musée de La Pulperie de Chicoutimi aujourd’hui. Une sixième Chasse aux cocos qui apportait beaucoup de plaisir.

Dès le matin, déjà plus de 300 jeunes avaient pris le premier départ à 10h, explique la responsable d’événements à la Pulperie, Jennifer Gagné.

«Ça s’est très bien passé, les gens étaient très contents. Il n’y avait pas d’enfants qui couraient ou qui manquaient d’œufs. »

Lors du deuxième départ à 13h30, elle indiquait atteindre plus ou moins 600 enfants. L’activité qui demandait une réservation était offerte gratuitement aux curieux.

Antoine, Alexia et leurs parents Jean-François Morin et Pascale Beaulieu se laissaient porter par l’histoire de Pâques.
Photo: TC Media-Sabrina Malaison

Les jeunes chasseurs et leur famille devaient se laisser porter par une histoire de Pâques qui leur faisait récolter les six cocos de couleurs différentes, une exposition à la fois. À la fin du trajet, ils pouvaient venir échanger leurs trouvailles contre une poule en chocolat, un verre de lait et des dessins à colorier.

Après c’était au tour du coloriage, avec la famille Larouche.
Photo: TC Media-Sabrina Malaison

Une activité enrichissante qui permet aux jeunes d’accroitre leurs connaissances, souligne la responsable.

« Ce qu’on aime dans ce procédé c’est que ça les amène très tôt à découvrir c’est quoi un musée. Les parents aussi voient les expositions et ça leur donne le goût de revenir. »  

Daphnée et William étaient fiers de leur butin
Photo: TC Media-Sabrina Malaison

D’ailleurs les enfants rencontrés sur les lieux avaient tous dans les yeux cette lueur de fierté d’être ressortis victorieux avec leur butin sucré. Pour les parents, c’était une belle occasion de connaitre le Musée, soutient le père de famille, Jean-François Morin.

« C’est vraiment plaisant comme activité, je vis en région et c’est la première fois que je viens ici. Ça nous permet à ma conjointe et moi, comme à nos enfants de découvrir les expositions. »

Guy Tremblay(surveillant) et La responsable Jennifer Gagné veillaient au bon fonctionnement.

©Photo: TC Media-Sabrina Malaison