Le bonheur est dans les bleuets


Publié le 7 mars 2017

Bleuets.

©TC Media - archives

SCIENCE. Une étude britannique dévoile que la consommation de bleuets sauvages pourrait améliorer de manière considérable l’humeur des jeunes adultes et des enfants. Est-ce que la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean aurait en sa possession le secret du bonheur?

Les résultats de cette étude enchantent le Syndicat des Producteurs de Bleuets du Québec, qui a partagé la bonne nouvelle par communiqué de presse.

L’étude a été réalisée par la professeure Claire Williams de l’École de psychologie et des sciences cliniques du langage de l’Université de Reading, au Royaume-Uni. Cette chaire de recherche explore les liens entre la nutrition et la santé mentale.

« On sait depuis un certain temps que les flavonoïdes favorisent la fonction cérébrale chez les adultes, mais il s’agit à notre connaissance de la première étude à double insu entièrement contrôlée visant à étudier l’effet des flavonoïdes sur l’humeur des jeunes gens », souligne Dr Williams.

Étude

Deux populations distinctes ont participé à cette étude. Un premier groupe composé de 21 jeunes adultes âgés de 18 à 21 ans. Le second groupe était formé de 50 enfants de 7 à 10 ans. 

Pour l’étude, les deux groupes ont consommé soit une boisson aux bleuets sauvages riche en flavonoïdes ou un placebo. Ils avaient comme consigne d’évaluer leur humeur avant de prendre la boisson ainsi que deux heures après l’avoir consommée. Les participants des deux essais ont rapporté une amélioration importante de leur humeur après avoir bu la boisson aux bleuets sauvages.

« Les bleuets sauvages sont riches en flavonoïdes, des composés que l’on trouve naturellement dans des aliments tels les fruits et leur jus, ainsi que les légumes et le thé. Ces composés ont été associés à différents bienfaits pour la santé, comme la prévention des maladies cardiovasculaires, et il est encourageant de constater leur incidence potentielle sur l’humeur dans le cadre d’une expérience novatrice. Il s’agissait d’un essai préliminaire, dont nous devons maintenant faire une réplique aux fins de tests dans d’autres populations pour comprendre le rôle des flavonoïdes dans la manifestation d’une humeur plus positive », explique Dre Williams.

Ces premiers résultats ravissent la communauté des chercheurs. 

« Nous n’en sommes qu’aux premières phases des recherches étudiant les liens entre l’alimentation et la santé mentale. Toutefois, il est vraiment excitant de penser que nous pourrions être sur le point de comprendre l’incidence potentielle des bleuets sauvages sur la santé mentale. Les bleuets sauvages sont reconnus depuis longtemps pour leur valeur nutritive exceptionnelle. Aurait-on découvert la "baie du bonheur"? Je suis impatiente de voir les résultats des prochaines recherches de Dre Williams », mentionne Kit Broihier, consultante en nutrition pour l’Association des producteurs de bleuets sauvages de l’Amérique du Nord/Wild Blueberry Association of North America (WBANA).