La perception de la rue Racine doit changer

Dominic Munger
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L’Association des Centres-villes de Chicoutimi veut changer la perception parfois négative des gens face à la rue Racine. Trois nouvelles activités estivales feront leur arrivée, en plus de celles déjà présentes.

Monique Gauvin et Charles Boudreault veulent que la perception des gens face à la rue Racine change.

«La rue Racine, le haut comme le bas, n’est plus comme il y a 10 ans. Elle est maintenant beaucoup plus dynamique et vivante», souligne d’entrée de jeu la coordonnatrice de l’organisation qui regroupe tous les propriétaires, gens d’affaires et organismes des centres-villes de Chicoutimi Sud et Nord, Monique Gauvin. C’est dans cette optique que l’organisme a mis sur pied plusieurs activités qui se déroulent pendant l’été. Pour 2011, trois nouveautés qui se consacrent au bas de la rue Racine. On parle notamment de l’événement Danse en ville, qui se tient les deux derniers jeudis de juin et juillet ainsi que pendant le mois d’août en soirée. La rue de l’Hôtel-de-Ville sera fermée et l’école de danse Pascale Dufour viendra sur place pour animer la foule pour des danses en ligne.

Une seconde activité, Les Samedis BoomJam, se tiendra les samedis de juillet et août en après-midi au parc de la Bibliothèque de Chicoutimi. «Cette activité sera très festive. Les participants amènent leurs Tam Tam et autres percussions. Il y aura donc une ambiance unique. Nous voulons créer un gros ”happening”», souligne la coordonnatrice.

Finalement, l’activité Héméra danse et vie se tiendra aussi sur la rue Hôtel-de-Ville, cette fois les mercredis du mois d’août. «C’est l’école de danse Pascale Dufour qui viendra sur place pour donner des cours aux gens. Ce sera très spécial de danser dans la rue», dit Monique Gauvin.

Perception

L’agent de développement et de liaison de l’Association, Charles Boudreault, ne cache pas que le bas de la rue Racine a longtemps eu mauvaise réputation. «Nous voulons changer cette perception des gens. De plus en plus, le haut est dynamique avec le Festival des vins ou Sorties Racine, mais aussi avec ses commerces et restaurants. Le bas était négligé et nous remédions à la situation cette année», explique Charles Boudreault.

Monique Gauvin ajoute de son côté que la rue Racine est plus qu’une avenue de circulation de voiture. «C’est aussi un endroit où les gens peuvent compter sur des commerçants spécialisés. C’est un aspect qu’on ne retrouve pas ailleurs», dit-elle.

L’Association souhaite ainsi avec ces activités, faire en sorte que les gens ne fassent plus de différence entre le haut et le bas de la rue Racine.

Organisations: école de danse Pascale Dufour, Bibliothèque de Chicoutimi, Tam Tam

Lieux géographiques: Rue Racine, Chicoutimi Sud, Rue de l’Hôtel-de-Ville Rue Hôtel-de-Ville

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires