Les agriculteurs satisfaits des biosolides

Dominic Munger
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Plusieurs agriculteurs s’entendent pour dire que les biosolides, qui sont le résultat de la traite des eaux usées, sont très utiles sur leurs terres. Non seulement ils permettent d’augmenter le rendement des récoltes, mais ils permettent de faire économiser beaucoup à la ville de Saguenay.

Guy Gagnon s’est exprimé devant plusieurs agriculteurs de la région récemment.

«C’est très bénéfique. Les biosolides sont un excellent élément pour nos récoltes», affirme d’entrée de jeu l’actuel propriétaire de la Ferme du Fjord de La Baie, Daniel Gobeil. Celui qui est à la tête de la ferme familiale depuis trois ans maintenant, affirme que sa famille participe au programme de valorisation des biosolides à Saguenay depuis ses débuts en 1991. «C’est mon père à l’époque qui a commencé à mettre des biosolides sur les récoltes. Nous avons immédiatement vu des changements positifs», dit-il.

À preuve, l’ancienne Régie des assurances agricoles du Québec (RAAQ), maintenant la Financière agricole, a établi que l’épandage de biosolides sur les terres augmentait le rendement de 46%.

Pour Daniel Gobeil, ce produit, qui est le résultat du traitement des eaux usées par la municipalité, est économique et respecte l’environnement. «Les biosolides nous sont livrés gratuitement par la ville de Saguenay et nous pouvons ensuite les épandre sur nos terres. Nous achetons donc moins d’engrais chimiques alors pour l’environnement, c’est une bonne nouvelle. Cela apporte également plus de matières organiques au sol», affirme l’agriculteur.

Malgré tous ces avantages, il est encore interdit d’épandre des biosolides sur les fruits et les légumes au Québec. Daniel Gobeil les utilise uniquement pour les grains destinés aux animaux.

Saguenay

Ville de Saguenay est un chef de file dans la valorisation des biosolides au Québec. Dans la municipalité, 100% des boues qui proviennent des eaux usées des toilettes domestiques par exemple, sont filtrées dans les trois usines de la ville prévues à cet effet et envoyées chez les agriculteurs participants. Il faut dire que la ville recycle les biosolides depuis 1991, alors qu’auparavant, elle les enfouissait au site de Laterrière, qui a été fermé depuis.

Guy Gagnon est le coordonnateur de la valorisation agricole pour la ville de Saguenay. Selon ce qu’il a affirmé devant plusieurs agriculteurs récemment, l’utilisation de biosolides dans le domaine agricole permet d’économiser gros. «Si on enfouissait les biosolides comme nous le faisions avant 1991, cela nous coûterait aujourd’hui plus de 2,2 millions $. Maintenant, cela ne coûte que 780 000 $ par année. C’est une économie importante, en plus d’être bénéfique pour les agriculteurs», a-t-il dit.

Même s’il s’agit de déchets organiques domestiques, des analyses sont effectuées très régulièrement. Plus de 25 employés travaillent aux trois usines de traitement des eaux usées de Saguenay.

Organisations: Régie des assurances agricoles du Québec, Financière agricole

Lieux géographiques: Saguenay, Québec, Laterrière

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires