Marie-Paul Ross souhaite plus de prévention en sexualité

Dominic Munger
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

«Il faut que les jeunes aient une éducation sexuelle, pour éviter que la pornographie ne vienne nuire à leur vie», déclare la Docteure Marie-Paul Ross, infirmière et sexologue renommée au Québec.

Marie-Paul Ross dénonce la facilité d’accès à la pornographie par des jeunes.

Devant des spectateurs travaillant tous dans le domaine de la santé mentale, Marie-Paul Ross est venue prononcer une conférence où elle dénonce la facilité d’accès à la pornographie chez les adolescents et même, les enfants. «Avec l’Internet et les jeux vidéo, les jeunes sont portés à consulter des sites pornographiques. De plus, ils s’influencent ensemble et la situation devient pire», a souligné la conférencière, qui était de passage à Saguenay dans le cadre de la Journée Roland-Saucier, qui vise à outiller les intervenants du domaine pour qu’ils aient de bonnes méthodes de travail.

Pour Marie-Paul Ross, les adolescents ne sont que des victimes dans cette situation. «Ce sont des adultes qui créent ces sites et malgré toutes les protections qu’un parent peut installer sur l’ordinateur, un enfant peut avoir accès à de la pornographie», dit-elle.

Effets

En ayant accès à des documents de ce genre, les jeunes hypothèquent leur avenir personnel selon la sexologue : «Il y a des traumatismes qui résultent de ça. Si un jeune de 10 ans voit des images d’une sexualité adulte, il les gardera en tête et pour son âge, ce n’est pas une sexualité saine.» Selon Marie-Paul Ross, la quasi-totalité des adolescents s’éduque au moyen de la cyber pornographie. «Ils s’imaginent que c’est la façon de faire alors que ce ne devrait pas être le cas. C’est aux parents et aux professeurs de le faire», précise-t-elle.

Érotisme

Une autre problématique majeure selon la sexologue est le manque d’amour. «Il y a un grand manque d’érotisme et quand je dis ce mot, je parle de tendresse. Lorsqu’on parle de pornographie, il n’y a jamais d’amour et c’est ce que les jeunes retiennent. Ils ont donc une vie amoureuse difficile dès le départ», affirme Marie-Paul Ross. Elle ajoute que l’érotisme incite à la beauté, la rencontre et le respect de l’autre contrairement à la pornographie.

La sexologue souhaite profondément que davantage de prévention soit faite auprès des adolescents. «Ils sont en recherche d’eux-mêmes à cet âge et il y aura des difficultés majeures si rien n’est fait», dit-elle.

Lieux géographiques: Saguenay

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Huguette meunier
    03 novembre 2013 - 06:28

    J'aimerais obtenir l'adresse courriel du DRE Marie Paul Ross. Merci.