Une belle carrière que celle de Mathieu Bernard avec les Voyageurs

Michel Villeneuve michel.villeneuve@tc.tc
Publié le 31 août 2012
Pour ses six saisons de loyaux services avec les Voyageurs, Mathieu Bernard a recu cette bague souvenir de l'organisation.

Le compte à rebours est commencé pour le vétéran Mathieu Bernard qui vit ses derniers moments au sein de la Ligue de baseball Junior Élite du Québec (LBJEQ) et, par voie de conséquence, dans l’uniforme des Voyageurs.

Maintenant âgé de 22 ans, Mathieu termine sa sixième saison avec l’équipe saguenéenne qu’il a rejointe alors qu’il n’avait que 17 ans. Ses entraîneurs de l’époque étaient Patrick Bélanger et Martin Leblanc à qui ont succédé les Robert Fatal, Bob Desjardins, Jérémy Halde et compagnie. « J’avoue avoir une préférence pour Robert Fatal, car il m’a développé et encouragé à aller de l’avant. C’est aussi un gars qui me ressemble, car il veut gagner et avancer », ne cache pas l’artilleur jonquiérois qui se rappelle encore très bien de sa première campagne junior marquée par six défaites et une moyenne de points mérités (mpm) de 4,94.

Statistiques

Depuis, toutefois, Mathieu a compilé d’intéressantes statistiques dont une saison de huit gains et quatre revers en 2009. En carrière, il présente un dossier de 25 gains contre 29 revers et une mpm de 3,78. Ses chiffres indiquent aussi qu’il a retiré 362 frappeurs sur des prises en 346 manches de travail, mais donné 331 buts sur balles, sa faiblesse. En séries éliminatoires, il présente une fiche de 0-3. Cette saison, Mathieu Bernard affiche un bilan de 6-4, une mpm de 3,30, en plus de 62 retraits sur des prises et 57 buts sur balles.

« Ce fut ma pire saison à domicile et je ne sais trop comment l’expliquer. Ce n’était pas comme cela auparavant », note avec regret le sympathique athlète qui souhaite profiter des séries éliminatoires pour montrer son vrai visage aux partisans de l’équipe. L’un de ses voeux les plus chers est d’ailleurs d’éliminer les Orioles de Montréal comme ce fut le cas pour les Castors de Charlesbourg, battus en deux brèves rencontres.

De belles années

Mathieu est d’autant plus anxieux qu’il n’a pas envie d’accrocher son gant et ses crampons. Il ne veut même pas y penser. « Au cours de six dernières années j’ai vécu de très beaux moments dans le baseball. J’ai fréquenté l’Académie Baseball Canada (ABC), j’ai pris part à un championnat canadien, joué à New Mexico, côtoyé des organisations professionnelles, appris l’anglais tout en me faisant une foule d’amis et de connaissances. Je peux dire que j’ai pu vivre totalement mes ambitions et ma passion tout en me développant comme sportif et comme homme. Ça été de très belles années », soupire le longiligne artilleur en confessant que le baseball a toujours été sa passion première.

Il prépare maintenant son après carrière en suivant des cours d’administration à l’UQAC avec l’intention de travailler en finances. Coté baseball, peut être devra-t-il s’expatrier pour jouer dans la ligue provinciale senior élite où il pourra exhiber la magnifique bague à l’effigie de la LBJEQ qui les Voyageurs viennent de lui donner comme cadeau de départ.