La piste Super-G bientôt homologuée au Mont-Édouard


Publié le 15 avril 2017

©Copyright:Charles-David Robitaille

SKI. En raison d’une première saison complète et officielle d’ouverture de la piste Super-G ainsi que du succès toujours grandissant du secteur hors route, la station de ski a connu une saison remarquable, ce qui promet pour la suite.

Bénéficiant de la seule piste de type Super-G sur tout le territoire québécois, le Mont-Édouard a accueilli des skieurs et des équipes en provenance d’un peu partout. Des équipes des universités Laval, Montréal et des formations de l’Estrie ont entre autres profité des installations afin de tenir des camps d’entrainement.

À quand les compétitions?

Ce n’est qu’une question de temps avant que la piste soit officiellement homologuée par Ski Québec Alpin.

« La piste a déjà été inspectée alors nous savions qu’elle devait répondre à un certain nombre de critères. Les équipes de haut niveau nous ont aussi donné de bons conseils», de préciser Roger Dallaire, directeur technique de la station.
Sans préciser les détails techniques, mentionnons qu’une piste Super-G représente un défi technique plus important en raison de dénivelés importants et des détours présents.

Tous les skieurs habiles du centre de ski peuvent l’emprunter pour s’entrainer. Par contre, avant de pouvoir y prendre part dans une compétition, il faut être vraiment habitué.

« C’est une piste qui est destinée à des skieurs de haut calibre, mais c’est devenu une des pistes préférées des skieurs ici. C’est un beau défi », commente-t-il, rappelant que la piste a véritablement commencé à être utilisée l’an passé.

D’ici la fin du mois d’avril, il s’attend à ce que d’autres équipes viennent au centre de ski.

« C’est un avantage d’être la seule piste au Québec. Ça permet aux équipes d’économiser beaucoup de coûts. Sans ça, ils doivent aller aux États-Unis. L’impact économique est profitable pour nous aussi, évidemment. »
Ce dernier mentionne que pour présenter des compétitions de haut niveau, hormis les investissements encore à faire, il faut aussi s’assurer que des bénévoles soient de la partie.

Section haute route

La dernière saison a aussi permis de valider le fait que la section haute route, créée dans les dernières années, attirent des skieurs de l’extérieur de la région.

« On parle de 60 à 70% qui viennent de l’extérieur. Pendant que toutes les stations ont vécu une baisse de leur achalandage, nous on a vécu une augmentation. Cette année aussi, nous sommes en augmentation par rapport à l’an passé », de lancer fièrement le directeur, ajoutant que les investissements et la nouvelle stratégie marketing ont au leur impact.