Un premier livre pour Nicolas de la Sablonnière

Jens de la montagne 


Publié le 6 avril 2017

Ncolas de la Sablonnière

©Photo: TC Media – Marie-Gabrielle Gagné

LITTÉRATURE. L'artiste Nicolas de la Sablonnière, plus connu sous le nom Delasablo, ajoute le crayon son arc. Après le pinceau et la caméra, il a levé le voile, aujourd’hui, sur son premier livre Jens de la montagne lors du lancement au Point de suspension à Chicoutimi.

 

La vie, la mort, l'amour, la raison, la conscience, l'art, la question de Dieu, l'émotion sont quelques-uns des thèmes qui seront abordés dans le livre sous forme de poèmes, de courts textes et même de phrases philosophiques. Il était important pour l’artiste de faire le tour de sa personne et de livrer un résultat fidèle à lui-même. « Ça me ressemble. Quand je réfléchis, je passe vite d’un état à un autre. C’est pour ça que les textes sont courts », explique Nicolas de la Sablonnière. 

Le titre Jens de la montagne est lourd de sens pour l’auteur.

« Ça veut dire plusieurs choses. Simultanément c'est un personnage, comme mon alter-égo, mais c'est aussi les gens de la montagne, tout ceux à qui le livre s'adresse. Tout le monde a sa propre montagne. » 

Ce premier livre a été publié à compte d’auteur via les Éditions de l’oiseau-mouche, afin de lui garantir une liberté totale, une condition primordiale pour Delasablo. « C’est comme tout ce que je fais. Je produits mes films sans personne au-dessus de ma tête, mentionne-t-il. J’aime mieux le faire par moi-même et apprendre de mes erreurs. Je m’en fou d’écrire le texte le plus parfait de la terre si cinq personnes l’ont corrigé et que ça ne me ressemble plus. »

Un long processus 

La publication de Jens de la montagne s’inscrit dans un long processus, une évolution du projet dans sa tête depuis 20 ans et la rédaction d’une dizaine de livres, mais aucun qui n’a été publié. Nicolas de la Sablonnière se considérait assez mature pour cette nouvelle étape. C’est aussi un désir de s’exprimer pleinement qui a motivé ce changement de médium. Celui qui est aussi peintre explique qu’il y a des choses que seuls les mots peuvent exprimer. « À moment donné, il y a quelque chose qui déborde et la peinture ne peut l’exprimer. Après, tout ce qui excède, je le mets en mots. C’est du bonus », ajoute Delasablo.

 

Suivant le fil des saisons, l’auteur a pour but de publier trois autres livres, pour un total de quatre. Jens de la montagne porte sur l’hiver, les choses qui s’éteignent ou qui meurent avec cette saison. « Elles nous influencent sur ce qu’on vit et ce qu’on pense », affirme-t-il.

 

« J’y vais à la Daniel Bélanger, quatre saisons dans le désordre », a-t-il lancé à la blague.

 

Le prochain livre pourrait être attendu à pareille date l’an prochain. Jens de la montagne est disponible à la Librairie Marie-Laura, Les Bouquinistes et au Point de suspension du Centre bang de Chicoutimi.