Quartier Saint-Paul: de nombreux projets pour dynamiser le secteur

Dominique Savard dominique.savard@tc.tc
Publié le 14 novembre 2016

Henri-Paul Tremblay, Chantal Mercier et Marc Michaud du Comité de valorisation de quartier en compagnie de l’intervenante Édith Cottenoir.

©Photo: TC Media- Dominique Savard

VALORISATION. Afin d’assurer un dynamisme dans le quartier Saint-Paul, le Comité de valorisation de quartier (CVQ) a mis en place de nombreux projets tels que des boîtes à livres, une forêt nourricière, des bancs avec des bacs à fines herbes, dix panneaux historiques, une demi-journée hivernale, etc.

Nous essayons de faire des projets pour montrer le dynamisme du quartier Marc Michaud

« Notre comité, formé de sept citoyens, est issu d’une volonté citoyenne et du Carrefour communautaire Saint-Paul. Notre objectif est de créer ou accentuer le sentiment d’appartenance des résidents du quartier, en contribuant à l’embellissement de Saint-Paul et en mettant en place des projets assurant le développement de ce dernier », explique Édith Cottenoir, intervenante au Carrefour Saint-Paul.

:« Notre comité, formé de sept citoyens, est issu d’une volonté citoyenne et du Carrefour communautaire Saint-Paul. Notre objectif est de créer ou accentuer le sentiment d’appartenance des résidents du quartier, en contribuant à l’embellissement de Saint-Paul et en mettant en place des projets assurant le développement de ce dernier », explique Édith Cottenoir, intervenante au Carrefour Saint-Paul.

La forêt nourricière est située à proximité de la palestre Johnny-Gagnon.

©Photo: TC Media- Dominique Savard

De leur côté, les bénévoles et membres du CVQ, Chantal Mercier, Henri-Paul Tremblay et Marc Michaud, ajoutent que leur comité a pour objectif d’améliorer le secteur et de répondre aux besoins des citoyens. Ces derniers ont d’ailleurs été rencontrés pour livrer leurs commentaires lors d’un porte-à-porte effectué dans 625 foyers du quartier en 2014. La population du secteur est estimée à 1404 personnes selon le recensement de 2011, soit approximativement 1% de la ville de Saguenay.

« Les principales préoccupations des gens sont surtout orientées vers l’entretien et l’aménagement du quartier, ainsi que la sécurité. Il y a un sérieux problème du côté de l’état des lampadaires, trottoirs et des rues du quartier. Nous avons déposé un rapport à cet effet à la ville, car les citoyens ne se sentent pas à l’aise de marcher dans les rues parce qu’il fait noir et que les trottoirs sont épouvantables. Il y a bien des actions effectuées par la municipalité, mais il en reste encore à faire », ont fait remarquer les trois bénévoles.

Le CVQ s’est donné trois objectifs, soit d’améliorer le sentiment d’appartenance dans le quartier Saint-Paul, de valoriser (embellir) le secteur, et assurer la sécurité de ses habitants.

« En plus, il y a un mythe comme quoi c’est plus dangereux d’habiter dans le quartier et on peut dire que ce n’est pas pire qu’ailleurs. Ce n’est pas le plus huppé de la ville et comme le coût des logements est moins dispendieux, la situation financière le reflète bien. Non, ce n’est plus le Bronx de Chicoutimi, même si à une période lointaine il y avait bien des préjugés envers ce quartier », affirme Marc Michaud.

L’état des trottoirs inquiète les citoyens du quartier. Sur celui-ci, vous pouvez également observer que Postes Canada a même installé ses boîtes postales sur cette infrastructure municipale.

©Photo: TC Media- Dominique Savard

Projets

Les projets sont nombreux pour améliorer la vie de quartier dans Saint-Paul. On remarque, notamment, deux boîtes à livres sous le simple principe de partagez, lisez et échangez.

La forêt nourricière située à proximité de la palestre Johnny-Gagnon contribue, pour sa part, à l’embellissement ainsi qu’à augmenter le sentiment d’appartenance des résidents. Cette forêt est entièrement composée de plants qui se mangent. Quant aux bancs et bacs à fines herbes, ils sont construits par les citoyens au Carrefour communautaire. Enfin, les 10 panneaux historiques ont été réalisés afin de mieux faire connaître le quartier, en plus de briser les nombreux préjugés défavorables. Ils relatent l’histoire d’un des plus vieux quartiers de Chicoutimi.

Soulignons que le quartier Saint-Paul s’est développé autour de la fondation de la Pulperie de Chicoutimi en 1896. Par contre, la fermeture définitive de la Pulperie en 1930 a porté un dur coup pour les personnes citoyennes du quartier. En 1927, il y avait l’usine de briques « La Briquade » qui a été remplacée en 1952 par l’école Sainte-Thérèse, aujourd’hui nommée école de La Pulperie.

Deux boîtes à livres sont installées pour les citoyens du quartier Saint-Paul, l’une au Carrefour et l’autre au dépanneur du secteur.

©Photo: TC Media- Dominique Savard