Fermeture de la Base Plein Air Laterrière

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le conseil de Saguenay décide de fermer la Base Plein Air Laterrière sur le bord du Lac Kénogami et de vendre les terrains pour y installer des résidences luxueuses. 

Y-a-t-il encore des vivants à Laterrière, sont-ils tous endormis, qu'est-ce qui se passe? Leur représentant au conseil travaille pour qui? Fermer un tel équipement pour le vendre à des privilégiés, c'est de la trahison, c'est criminel. 

Je suis de Chicoutimi et je suis un ami de la nature et plus particulièrement du lac Kénogami qui est une richesse que je fréquente en kayak, à ski, à pied, à vélo tout au long de l'année. Malheureusement comme pour toutes les belles choses, il y a toujours des gens pour les vouloir pour eux seuls en installant des propriétés sur ses bords, que des gens comme le maire Tremblay et le conseiller Blackburn se feront un plaisir de leur vendre. 

La base plein air de Laterrière est un joyau naturel au même titre que le Parc de la Rivière du Moulin. C'est une des trois plages publiques du Lac Kénogami, la plus proche de Chicoutimi et Laterrière avec la possibilité de toutes les activités nautiques et des infrastructures d'accueil et de restauration. C'est là depuis 10 ans et c'est le seul accès public au lac dans le secteur.

Mais il semblerait que la fréquentation n'était pas suffisante ce qui justifie sa fermeture. Ce n'est pas étonnant que la fréquentation soit basse, je n'ai jamais vu aucune sorte de publicité ou de préoccupation pour augmenter cette fréquentation. On avait entendu parler de projet d'y intégrer un volet hivernal de ski de fond, un sport qui est né à Laterrière et  dont les amateurs comme moi s'ennuient un peu. Des idées pour faire de cette base plein air un succès, ce n'est pas çà qui manque. Sauf qu'il faut vouloir que ça marche et y tenir aussi. Il faut penser qu'un équipement public de nature et d'activité physique c'est quelque chose qu'il faut protéger à tout prix, surtout contre ceux qui sont capables de mettre le prix pour influencer les décideurs et s'approprier pour eux seuls, les derniers petits équipements publics. 

Bon Dieu il me semble qu'il y a suffisamment de terrains privés, qui privent (c'est le mot) la population en général surtout les moins fortunés de profiter eux aussi de ce lac magnifique. C'est une question de santé publique et de justice publique. 

Enlever à la population cette base plein air pour la vendre à quelques privilégiés c'est voler la population pour donner à ceux qui ont déjà tout et qui en voudront toujours plus. C'est pour nous protéger de cela qu'on élit des représentants, pour qu'ils prennent la défense de la population contre ceux qui veulent et qui peuvent financièrement tout avoir. 

Je comparais la Base plein air Laterrière au Parc Rivière du Moulin, mais il y une différence entre les deux. Le site du Parc de la Rivière du Moulin a été donné par les religieuses à la ville de Chicoutimi à condition qu'il demeure un parc. Voyant ce qui se passe avec la Base Plein Air de Laterrière je vois bien maintenant que c'est la seule chose qui a protégé cette merveille de l'appétit sans limites des promoteurs qui font ce qu'ils veulent avec le maire Tremblay et ses marionnettes, tel M. Blackburn.

Une décision comme celle-là est un motif de démission pour M. Blackburn et pour le maire Tremblay il y aurait peut-être lieu de reprendre encore la formation en éthique. Y aura-il enfin quelqu'un qui sera capable de dire non à ceux qui veulent tout ce qu'il y a de beau pour leur usage personnel?

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • louise barrette
    19 juillet 2013 - 21:56

    bien d'accord et gardons les richesses naturellles pour les citoyens.Il faut se battre pour garder ce beau site. public

  • Daniel Bouchard
    07 juin 2013 - 15:09

    Quand mes enfants étaient petits et qu'on retournait dans ma région d'origine que je tenais à leur faire connaître, on allait systématiquement là, comme à la plage publique de Metabetchouan. Cela prend ces miettes de paradis pour montrer ce qu'on a à montrer à nos êtres chers. Ce geste de ville Saguenay est tout simplement contre le retour aux sources et hostile au tourisme!

  • claude bouchard
    12 avril 2012 - 21:11

    Je suis tout a fait d'accord avec vous qu'ils aillent se niché ailleurs et qu'ils nous laisse notre accès au lac! Mr. Blackburn occupé vous de votre centre multisport que vous voulez érigé sur un terrain innondable au cout de 5 millions au travers des mouches noir......ca ne sera pas profitable pour personne!!!!!

  • Nathalya
    10 novembre 2011 - 11:40

    Merci Monsieur Baillargeon! Excellente lettre, pertinente, qui va droit au but! Les lacs, les rivières, les plages, la forêt, ce sont des biens publics! Il faut se tenir debout devant le Conseil de Saguenay, et faire valoir nos droits et libertés! Ça suffit la dictature de République de bananes, où les plus nantis ont accès à tout! Assez!