Des municipalités tournées vers une meilleure résilience alimentaire


Publié le 17 mars 2017

Éric Simard, Émilie Lapointe Lucien Boivin, Julie Bolduc et Gilbert Simard sont enthousiastes à l’idée de débuter le projet.

©Photo TC Media – Laurie Gobeil

SANTÉ. Les municipalités de Saint-Prime, Labrecque, et Saint-Fulgence ont accepté d’adopter pour la prochaine saison, la démarche de Municipalité Nourricière, une initiative de l’organisme EURÊKO, qui vise à relocaliser la production, la conservation et la consommation des aliments locaux.

Grosso modo, chacune de ces municipalités sera le théâtre pendant au moins deux ans, de la création d’immenses jardins collectifs à l’intérieur même des municipalités, créés par et pour les citoyens, dans un objectif d’autonomie alimentaire.

Cette démarche permet la transmission de connaissances et l’engagement de la communauté dans un mouvement social.

Les maires sont tous enthousiastes à l’idée de participer à ce projet.  Approché par l’organisation, le conseil municipal de Saint-Léon s’est rapidement montré emballé.

«C’est de permettre à tous les résidents d’avoir accès à des produits frais, gratuit et à proximité de leur résidence», a soutenu le maire de l’endroit Éric Simard.

Pour Lucien Boivin, maire de Saint-Prime, l’intérêt était autant plus quand que lui et les conseillers avaient vu les bienfaits positifs de ce projet chez leurs voisins de Saint-François-de-Sales. Certains citoyens ont aussi entrepris une petite forêt nourricière l’année dernière. Le maire souhaite par ailleurs que cette nouvelle initiative puisse leur permettre d’aller chercher un cinquième fleuron.

Pour Gilbert Simard, maire de la municipalité de Saint-Fulgence, ce projet était un incontournable et nul besoin d’être un horticulteur émérite pour y participer. « Cela s’inscrit dans une tendance que je trouve fort intéressante», indique-t-il.

Municipalité recherchée

Si vous souhaitez que votre municipalité embarque dans ce projet, il est possible de soumettre sa candidature en allant remplir un formulaire de mise en candidature disponible via la page facebook, Municipalité Nourricière. Un accompagnement de deux ans par des experts en agriculture urbaine de l’organisme EURÊKO, le tout d’une valeur de plus de 12 000$.

Soulignons que l’ensemble du projet Municipalité Nourricière est financé à la hauteur de 60 424$ par le Fonds vert dans le cadre d’Action-Climat Québec et qu’il est d’une valeur totale d’environ 100 000$.