La persévérance scolaire passe aussi par les organismes communautaires

L’humoriste Simon Delisle sensibilise les jeunes


Publié le 13 février 2017

Antonin Simard, le président de la C.S. des Rives-du-Saguenay.

©Photo: TC Media-Dominique Savard

TOURNÉE. Dans le cadre des journées de la persévérance scolaire, la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay a organisé une tournée dans les quatre écoles secondaires de son territoire pour présenter les organismes communautaires qui s’adressent aux jeunes âgés de 12 à 17 ans.

Cette initiative du président de la C.S. des Rives-du-Saguenay, Antonin Simard, a débuté hier matin à l’école Odyssée-Lafontaine, suivie d’un spectacle de l’humoriste natif de Chicoutimi, Simon Delisle.

« L’objectif est de faire connaître les ressources qui sont à la disposition des jeunes afin de les aider ainsi que les parents.  Les organismes sont sur place pour se présenter, se faire connaître », explique M. Simard.

Des kiosques ont été montés dans le gymnase de l’institution. On pouvait y remarquer la présence de représentants de la Maison de l’Espoir, Justice Alternative Saguenay, le Havre du Fjord, la Corporation les Adolescents et la vie de Quartier, le Carrefour communautaire Saint-Paul, Local Jeunes, le Centre de l’amitié autochtone Saguenay, le Centre des Enfants, le Service Travail de Rue de Chicoutimi, la Maison d’hébergement S.O.S. Jeunesse, la Maison des Jeunes Évasion de Chicoutimi, Éco-Fripe Roussel ainsi que la police de Saguenay.

« On travaille beaucoup avec le milieu scolaire et pour la persévérance. Notre centre de jour accueille les jeunes garçons âgés de 12 à 17 ans, notamment ceux qui sont suspendus des classes, ou qui connaissent des difficultés de troubles de comportement, ou de santé mentale (anxiété, stress, etc.) Depuis 2008, on a le support des quatre commissions scolaire de la région avec la présence d’un enseignant dans notre Maison cinq demi-journées par semaine», souligne la directrice générale, Isabelle Normandeau.

L'humoriste Simon Delisle.

©Photo: TC Media-Dominique Savard

Autodérision

D’autre part, l’humoriste et auteur Simon Delisle n’hésite pas à utiliser l’autodérision pour parler de ses épreuves et de ses problèmes de santé.

Atteint de polyendocrinopathye de type 1, une maladie dégénérative des glandes endocrines qui fait en sorte que plusieurs glandes ne fonctionnent pas (pancréas, surrénale, parathyroïdes), Delisle avoue qu’il est plus facile de vivre des épreuves si on est capable d’en rire.

« Je suis très content de m’adresser à tous ces jeunes. Mon objectif est, bien sûr de faire rire, mais aussi de parler de mon parcours au fil des ans. J’ai quitté Chicoutimi en 2006 pour faire l’École de l’humour. J’ai été accepté à ma quatrième demande d’admission. Dans mon parcours, tant au niveau scolaire que dans ma carrière ou ma santé, je me suis servi de mes épreuves comme tremplin plutôt que de me ralentir. La persévérance, ça touche toutes les facettes de la vie », mentionne le sympathique humoriste quelques minutes avant de s’adresser aux élèves de secondaire 1 et 2 de l’Odyssée Lafontaine.

Les élèves de l'Odyssée Lafontaine ont assisté au spectacle de l'humoriste natif de Chicoutimi.

©Photo: TC Media-Dominique Savard

Apprendre à rire

Simon Delisle, qui fait notamment la première partie de Jean-Michel Anctil en plus d’écrire pour Mariana Mazza et Piment Fort, prend le soin de préciser que son discours n’a rien de moralisateur pour ces jeunes.

« Je veux seulement leur dire d’apprendre à rire et à dédramatiser les épreuves de la vie. La persévérance c’est important, mais s’amuser aussi. Des fois, c’est long et difficile de réaliser ses rêves, mais plus on travaille fort, plus on est content de ce qu’on a accompli. À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire…»

La tournée Énergie/ Synergie se poursuivra mardi dans les écoles des Grandes-Marées à La Baie, en avant-midi, et à Charles-Gravel en après-midi, et elle se clôturera mercredi matin à la polyvalente Fréchette à L’Anse-Saint-Jean.