La fumée secondaire et tertiaire tout aussi dangereuses que celle inhalée

18e Défi j'arrête, j'y gagne!


Publié le 1 février 2017

Les fumeurs de la région ont jusqu'au 6 février pour s'inscrire au Défi j'arrête, j'y gagne!

©Photo: TC Media-Archives

CIGARETTE. Les fumeurs de la région ont jusqu'au 6 février pour s'inscrire à la 18e édition du Défi j'arrête, j'y gagne!, une vaste campagne québécoise qui invite les adeptes de la cigarette qui sont prêts à arrêter de fumer, à passer à l'action.

« La période de six semaines du défi a été avancée pour permettre aux gens d'inclure ce défi dans les résolutions du début d'année. La région figure toujours très bien, car, à l'exception d'une année ou deux, nous avons toujours obtenu le plus haut taux de participation », raconte l'agent de planification, programmation et recherche à la Direction de la Santé publique du Saguenay-Lac-Saint-Jean, André Marchand.

Bon an mal an, un millier de fumeurs de la région tentent d'éteindre définitivement lors de ce défi. « Les deux tiers complètent les six semaines,  et 20% sont toujours non-fumeurs après un an. »

M. Marchand ajoute que la fumée secondaire et la fumée tertiaire sont tout aussi dangereuses que celle inhalée par les fumeurs. La fumée tertiaire fait référence à la fumée secondaire qui se dépose sur la surface des objets et se dégrade au fil du temps, devenant progressivement de plus en plus toxique.

« Cette fumée s'imprègne dans les tissus, les tapis, les toutous. Elle possède les mêmes matières toxiques que la fumée directe, soit 7000 produits chimiques dont 70 sont reconnus cancérigènes. On ne voit pas la fumée, car elle est imprégnée, mais le sujet y est exposé. Même fumer sous le ventilateur de la cuisinière ne suffit pas à évacuer toutes les matières toxiques. Il vaut mieux aller à l'extérieur. Il est important que les gens prennent conscience que les jeunes enfants sont très sensibles à cette fumée et développent des problèmes de santé, particulièrement des maladies respiratoires. »

La proportion de fumeurs actuels dans la population adulte de la région est passée de 30% à 19% de 2000 à 2012.

©Photo: Depositphotos-Rangizzz

Tabagisme

Après avoir atteint des sommets supérieurs à 50% dans le milieu des années 1960, le taux de tabagisme a diminué rapidement depuis les dernières décennies, et ce, partout au pays. Sans être formellement comparables, les données sur le tabagisme recueillies au Saguenay-Lac-Saint-Jean depuis 1984 à partir d'enquêtes populationnelles confirment toutes ces tendances à la baisse, malgré un ralentissement observé depuis quelques années.

Ainsi, selon les enquêtes régionales de santé, la proportion de fumeurs actuels dans la population adulte de la région est passée de 30% à 19% de 2000 à 2012, ce qui représente une diminution d'environ 22 400 fumeurs.

« Les gens sont plus sensibilisés aujourd'hui. Les lois plus sévères ont également une grande incidence sur la diminution du nombre de fumeurs. Le gouvernement a mis en place des mesures incitatives comme l'interdiction de fumer dans les endroits publics, sur les terrasses, à moins de 9 mètres des portes d'entrée, etc. Ces interdictions diminuent l'attrait de la cigarette. Il reste quand même 42 000 fumeurs dans la région, soit 19% des adultes et 12% des jeunes de 18 ans et moins. 37 000 adultes sont aussi exposées à la fumée secondaire (17%) ainsi qu'un enfant sur 10. Le Défi j'arrête, j'y gagne! fait aussi parti des incitatifs, avec en plus ses outils de soutien gratuits, dont la Trousse d'aide Jean Coutu », de conclure André Marchand.

Le Défi j'arrête, j'y gagne! se tient du 6 février au 19 mars. Selon les responsables de l'événement, ne pas fumer pendant six semaines augmente de six fois les chances d'arrêter pour de bon. Les intéressés peuvent s'inscrire au défi à l'adresse courriel suivante: http://defitabac.qc.ca/