Le souhait de Philippe Couillard : 2017, l'année de la forêt

Jules Simard jules.simard@tc.tc
Publié le 4 janvier 2017

Philippe Couillard, premier ministre et député de Roberval.

©TC Media - Jules Simard

ÉCONOMIE. Le député de Roberval à l’Assemblée nationale et premier ministre du Québec, Philippe Couillard, entend maintenir le cap quant à la défense des intérêts de l’industrie forestière québécoise en vue du renouvellement de l’entente sur le bois d’oeuvre av

« Nous devons maintenir les discussions avec les élus américains et c’est pourquoi nous avons embauché Raymond Chrétien pour qu’il explique aux élus et représentants de l’industrie américaine notre régime forestier », déclare le premier ministre, annonçant que lui-même rencontrera républicains et démocrates pour faire valoir les avantages d’une entente sur le bois d’oeuvre et les façons de faire au Québec. 

Philippe Couillard se dit convaincu que le gouvernement canadien, qui est responsable des négociations, saura faire valoir les intérêts du Québec dans ce dossier. «Nous pouvons compter sur le poids de tous les Canadiens dans cette négociation et j’ai confiance que nous pourrons en arriver à une entente», souligne M. Couillard. 

Pour le premier ministre du Québec, l’imposition de droits compensateurs par les Américains sera de nature à nuire grandement à l’industrie forestière présente dans plusieurs régions du Québec et en particulier dans la région et dans son comté, l’un des plus forestiers au Québec. « Nous avons et entendons supporter cette industrie, les entrepreneurs et les travailleurs qui y oeuvrent », poursuit M. Couillard, souhaitant que l’on en vienne à une entente au cours de 2017.  

Norbord

Si l’année 2016 a vu l’aboutissement du projet des Serres Toundra à Saint-Félicien, le député de Roberval et premier ministre du Québec a bon espoir d’annoncer une reprise des activités à l’usine Norbord de Chambord en 2017. 

« Nous avons avisé les dirigeants de cette entreprise que nous les supporterions dans tout projet de relance de l’usine et nous serons heureux d’être partenaires dans une annonce de reprise des opérations », a indiqué M. Couillard. 

On ne connait pas pour le moment l’échéancier de réouverture de l’usine qui est passée aux mains de Norbord par suite d’une transaction où Louisiana Pacific en cédait la propriété.