Serge Simard contraint de s’excuser

Propos tenu à l’endroit d’une présumée victime d’agression sexuelle

Serge Tremblay serge.tremblay@tc.tc
Publié le 20 octobre 2016

Serge Simard, député de Dubuc.

©TC Media - Audrey-Anne Maltais

POLITIQUE. Le député de Dubuc, Serge Simard, a été forcé de s’excuser, plus tôt aujourd’hui, après avoir tenu des propos qui laissaient entendre qu’il remettait en doute la validité d’une allégation d’agression sexuelle qui ciblerait un député libéral.

Les allégations ont été lancées hier soir par une jeune femme lors d’un rassemblement à l’Université Laval, à Québec. Celle-ci affirme qu’elle a fait l’objet d’une agression sexuelle de la part d’un député libéral à l’Assemblée nationale, mais que l’on a voulu protéger l’agresseur lorsqu’elle a dénoncé l’acte.

Ces propos ont eu l’effet d’une bombe à l’Assemblée nationale, où les médias ont questionné plusieurs députés ce matin. C’est d’ailleurs dans ce contexte que le député Serge Simard s’est mis les pieds dans les plats.

« Vous avez dit il semble. On demande souvent à quelqu’un c’est quoi le nom de ton maire et il ne le sait pas », a lancé Serge Simard en réponse aux questions des journalistes, laissant ainsi entendre qu’il remettait en doute la dénonciation de la présumée victime.

Serge Simard a rapidement été rabroué par son chef, Philippe Couillard, qui a rappelé qu’il condamnait fermement tout obstacle ou propos qui pourrait inciter les femmes à ne pas dénoncer une agression. « Mon collègue le député de Dubuc aura l’occasion de préciser ses propos », a soutenu le premier ministre.

Serge Simard s’est excusé publiquement dans les minutes qui ont suivi.