Jacques Alphonse Doucet présente Le retour de Jacobus

Au Sous-Bois le 18 mai


Publié le 18 mai 2017

Le chanteur a hâte d'être dans la région puisque ça lui rappelle la maison.

©Photo: Gracieuseté – Jimmy Chicaiza

MUSIQUE. Depuis plus d'une dizaine d'années qu'il caresse le rêve d'une carrière en solo, Jacques Alphonse Doucet, alias Jacques Jacobus, présente le premier album d'une série de trois, Le retour de Jacobus.

« En 2004 je crois, j'ai voulu faire un album solo, mais on me disait que le groupe allait bien. On dirait qu'à chaque fois que je voulais faire un projet solo, il y avait toujours quelque chose qui allait bien avec le groupe, ou ce n'était pas le bon timing », a mentionné le chanteur.

Doucet ne voulant pas attendre à 40 ans pour se lancer seul dans sa carrière a pris la décision de le faire maintenant.

Jacques Jacobus s'arrêtera au Sous-Bois du Café Cambio, le 18 mai, pour présenter ce nouvel album.

« Ça fait un bout de temps que je ne me suis pas rendu dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. J'aime beaucoup l'accent. Tout le monde parle de mon accent, mais quand je vais là, je me sens chez nous. Je trouve que les gens sont chaleureux, je m'y sens comme en Nouvelle-Écosse. »

Pas la fin de Radio Radio

Vous avez peut-être déjà entendu parler de Jacques Alphonse Doucet, c'est parce qu'il fait également partie du groupe Radio Radio.

Les admirateurs de la formation seront heureux d'apprendre que la carrière solo du chanteur ne veut pas dire la fin de Radio Radio.

« Ça ne veut pas dire que c'est la fin de Radio Radio, ça veut simplement dire que je veux faire autre chose. On fait des spectacles cet été, mais je vais mettre le focus sur ma carrière. C'est comme une petite pause, on va voir si on revient avec un album. On ne se déteste pas, on a fait un spectacle récemment et ça a très bien été. »

Tout le processus de création de l'album a pris du temps, Doucet avait les thématiques en tête depuis presque dix ans.

Plus de latitude

La première chanson de l'album, À la longue, commence avec l'instrument fétiche de l'acadien, soit la cornemuse. Elle lui rappelle sa jeunesse.

« C'est de la cornemuse synthétique et éventuellement, je voudrais mettre de la vraie cornemuse. Je veux que la chanson évolue avec le temps. Je voudrais aussi reprendre cet instrument pour d'autres projets. Il y a des gens qui demandaient si on avait vraiment besoin de la cornemuse et j'ai répondu que c'était la seule chose que je voulais absolument avoir sur l'album », a confié Jacques Jacobus.

La musique de cet album se veut une continuité de ce qu'il faisait avec Radio Radio, mais elle évoluera avec les prochains albums prévus pour sa carrière solo.

« Les thématiques sont un peu plus personnelles, je parle vraiment de choses que moi j'aime. Je n'ai pas de compromis à faire avec personne, donc je peux vraiment mettre ce que je veux dans les textes », a-t-il précisé.

Le fait de prévoir trois albums dès le début était réfléchi. Doucet ne voulait pas trop s'éloigner de ce que les gens connaissaient avec le premier opus.

« Je savais que les gens allaient dire que ça ressemblait à ce que je faisais déjà avec mon groupe. Je travaille déjà sur le deuxième, mais je veux vraiment prendre mon temps pour aller dans une autre direction et le troisième viendra finaliser le projet. »