L'Autre Défi: quand la différence ne compte pas


Publié le 17 mai 2017

Les organisateurs de l'événement s'attendent à recevoir environ 250 participants.

©Photo: TC Media - Archives

MARCHE. Les courses et les marches au profit de différents organismes abondent dans la région, mais elles ne sont pas nécessairement accessibles à tous. L'une d'entre elles est bien différente et permet à des personnes présentant une déficience motrice, sensorielle, intellectuelle, du langage ou un trouble du spectre de l'autisme d'y participer.

Il s'agit de L'Autre Défi, cette marche progressive, organisée au profit du Centre de réadaptation en déficience physique (CRDP) Le Parcours, du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

L'activité, organisée par le Fonds de dotation Santé Jonquière, revient le 9 juin pour une cinquième édition, à Jonquière.

Le défi peut se relever de différentes manières, à la marche, en fauteuil, en quadriporteur, avec un chien-guide ou même à la course, qui est une nouveauté cette année.

La marche

La responsable de l'activité, France Potvin, coordonnatrice clinique au programme traumatologie du CRDP, a expliqué que la marche est réalisée en équipe de cinq personnes, sur un parcours de 10 kilomètres.

« L'équipe peut être composée d'une à quatre personnes présentant une déficience motrice, sensorielle, intellectuelle, du langage ou un trouble du spectre de l'autisme. L'équipe doit être accompagnée d'un parrain, qui peut être un proche ou un intervenant du centre de réadaptation ».

Mme Potvin a souligné que cette activité vise à permettre aux personnes présentant une situation de handicap de participer à un événement d'envergure, qui se veut rassembleur et accessible à tous.

Chaque personne devra d'abord se fixer un objectif et s'entraîner en vue de relever son défi personnel, sur mesure et à la hauteur de ses propres capacités.

« Une personne présentant une déficience du langage pourrait se donner comme objectif d'échanger avec un bénévole à chacune des bornes kilométriques du parcours. Une personne se déplaçant en fauteuil roulant pourrait vouloir s'entraîner pour augmenter sa distance de propulsion à deux kilomètres ou quelqu'un ayant eu des blessures graves aux jambes pourrait travailler à l'amélioration de son patron de marche et d'utiliser ou non un accessoire de marche lors de l'événement », a énuméré la coordonnatrice.

L'objectif est d'amasser 25 000 $ afin de bonifier la banque d'équipements sportifs adaptés, soutenir l'initiation à différents sports et loisirs adaptés dans la région et autres projets spéciaux en réadaptation et intégration sociale.

Pour la cinquième édition, cinq personnes se sont vues confier le titre d'ambassadeur, soit la sénatrice Chantal Petitclerc, Raymond Gervais, Olivier Martel, Kelly Sheehan et Edward Gauthier.

Il sera également possible de découvrir leurs histoires et leurs parcours tout au long des semaines à venir sur les médias sociaux.