Les paroissiens appelés à se prononcer sur l'avenir de l'église Saint-Philippe


Publié le 20 avril 2017

Parce qu’elle a été reconstruite en 1985, l’église St-Philippe n’est admissible à aucune subvention patrimoniale.

©Photo: TC Media – Marie-Gabrielle Gagné

CULTE. L’église St-Philippe, dans le secteur Arvida, pourrait devenir une résidence pour ainés si le projet immobilier proposé par le promoteur est accepté par les paroissiens. Ceux-ci seront appelés à voter, le 3 mai prochain. 

Le terrain et les bâtisses qui s’y retrouvent seraient vendus et, par la suite, démolis pour faire place à un nouveau bâtiment des Résidences St-Philippe qui se trouvent juste à côté. Ce projet diffère de l’objectif de départ qui était de réutiliser l’église.

« Nous avons constaté que la transformation de l’église générait des coûts importants. À notre grand désarroi, en fonction des exigences de mise aux normes de sécurité incendie et autres, il devenait difficile de trouver une rentabilité au projet. Il nous était impossible de conserver notre église en tout ou en partie », a déploré le président de l’assemblée de fabrique de l’église St-Philippe, René Lapointe.

La nouvelle construction de 40 unités permettrait de loger des personnes autonomes et semi-autonomes et une nouvelle aile de soins pour personnes vivant avec déficiences cognitives serait aussi aménagée. Selon M. Lapointe, ce changement aurait aussi pour effet de stimuler économiquement le quartier avec une hausse de la valeur des maisons et la création de quelques emplois temporaires.

« Cela éviterait ce que les paroissiens redoutent depuis plusieurs années, soit de voir l’église St-Philippe placardée et abandonnée, avec tous les éléments indésirables que ça engendre. On parle d’intrusion, de graffitis, de vandalisme, de consommation d’alcool et de drogue qui accompagnent souvent ce genre de situation », souligne-t-il.

Une centaine de paroissiens du secteur se sont présentés à l’assemblée qui se déroulait le 19 avril pour connaître le destin de leur église. Après avoir été mis au courant des différentes avenues, ils ont choisi de se rencontrer à nouveau dans deux semaines, afin de voter sur le sujet. Les membres de l’assemblée de la fabrique s’engagent à respecter le résultat du vote et la volonté de leurs paroissiens.

Advenant le cas où les principaux concernés refuseraient le projet présenté, les activités de l’église continueraient dans l’attente d’une nouvelle proposition. Si aucune alternative n’était soumise d’ici 2021, l’église St-Philippe devrait fermer définitivement ses portes, en placardant ses entrées en attente d’un autre dénouement.

De plus en plus difficile de boucler la boucle

Ce destin fatidique est dû à un manque de ressources financières. Le président de l’assemblée de fabrique prévoit un déficit budgétaire chaque année d’ici la fermeture, que celle-ci soit prochainement ou en 2021. « Dans les cinq prochaines années, nous allons perdre au moins 25 % de nos donateurs et des dons associés et ça monte à 50 % dans les 10 prochaines années », termine M. Lapointe.