Bienvenue dans l’univers du chocolat


Publié le 15 avril 2017

Il est pratiquement impossible de ne pas trouver un modèle de chocolat qui saura plaire à vos proches.

©Photo: TC Media- Laurie Gobeil

FÊTE. Le commerce dans lequel les employés fourmillent le plus à l’approche de Pâques est sans contredit les chocolateries. Une visite de celle située à Chicoutimi, Chocolaterie Bons Délices, l’a bien démontré.

Aux mois d’août et septembre, quand l’achalandage est plus tranquille, les employés préparent les boucles qui serviront à finaliser les emballages. Anecdote à savoir, comme la chocolaterie n’est pas très grande, les propriétaires ont eu l’idée d’entreposer ces boucles dans le plafond suspendu.

Dès que la Saint-Valentin se termine, les efforts sont consentis à préparer les chocolats de Pâques. Emballages spéciaux, petits chocolats fins, chocolats ludiques : on crée une panoplie de choix selon l’inspiration des propriétaires, de la chocolatière et des moules disponibles.

« On s’amuse beaucoup! La Saint-Valentin, c’est plus statique. On fait des cœurs […] Quand on a sorti les moules, on était comme des enfants. On se disait qu’on allait faire lui ou lui en premier», de souligner avec enthousiasme Mélanie Barrette, la chocolatière.

Mélanie pratique le métier de chocolatière depuis environ 10 ans.
Photo: TC Media- Laurie Gobeil

Les clients réguliers de la chocolaterie savent que pour avoir le meilleur choix, il faut venir deux semaines à l’avance faire sa sélection.

Le beau temps amène aussi un achalandage important pour les crèmes molles.

Dans la chocolaterie, on peut présentement se procurer des chocolats allant de 0,55$ à 100$.

Ouverte depuis 15 ans, la chocolaterie a toujours fait affaire avec des compagnies belges et françaises pour les chocolats blancs, au lait et noir.