Que deviennent nos églises après leur fermeture ?


Publié le 26 février 2017

L’ancienne église Saint-Georges a été transformée en immeubles à condos à Jonquière.

©Photo: TC Media-Archives

TRANSFORMATION. Centre funéraire, édifice à condos, maison de jeunes, centre communautaire, salle multifonctionnelle sont quelques-unes des transformations qu’ont subies une quinzaine des 23 églises fermées dans le Diocèse de Chicoutimi.

L’ancienne église Saint-Georges à Jonquière, fermée en 2009, abrite aujourd’hui des condominiums. Saint-Paul-Apôtre à Chicoutimi a été reconvertie en édifice à logements alors qu’un projet de condos est sur la table à Saint-Jean-de-Brébeuf à Roberval. Un promoteur construira également un bloc à appartements sur le site de l’église Saint-Joachim à Chicoutimi lorsque cette dernière sera démolie dans les prochaines semaines.

D’autre part, les travaux sont amorcés à l’église Saint-Jean-de-la-Croix à Dolbeau pour être reconvertie en complexe funéraire, tout comme l’est devenue Notre-Dame-de-La-Baie.  Un projet identique est prévu avec l’église Notre-Dame-de-Grâces à Chicoutimi, mais le dossier traîne en longueur de ce côté-là.

Démolie en mai 2016, l’église Saint-David-de-Falardeau a été cédée à la municipalité qui érigera un centre communautaire sur le terrain. La municipalité de Saint-Fulgence a transformé son église en salle multifonctionnelle, tandis qu’à Jonquière, Saint-Laurent a été transformée en centre communautaire, Saint-Jacques abrite l’entrepôt de Québec Issime, et Saint-Albert-Legrand a été démolie pour faire place au centre commercial Place Centre-ville.

Si l’église Saint-Marc à la Baie appartient au groupe évangéliste La Bible Parle, celle de Saint-Nom-de-Jésus à Chicoutimi abrite la maison de jeunes et un skate parc, alors que l’école de danse Fourcaudot est installée dans l’église Saint-Luc à Chicoutimi.

L’église Saint-Luc abrite l’école de danse Fourcaudot, mais elle a aussi conservé un lieu de culte.

©Photo: TC Media-Archives

Lieux de culte

Il faut noter également que sept églises ou encore des bâtisses reconstruites conservent des lieux de culte tel qu’entendu avec les paroisses concernées.

Il s’agit des sites de Note-Dame-de-La-Baie, Saint-Albert-Legrand (Le Parvis) à Jonquière; le Christ-Roi, Saint-Nom-de-Jésus et Saint-Luc à Chicoutimi; ainsi que Saint-David-de-Falardeau et Saint-Fulgence.

Après Falardeau et Fatima, la démolition de l’église Saint-Joachim dans les prochaines semaines sera la troisième en un peu plus d’un an au Saguenay.

Autres textes à lire:

Diocèse de Chicoutimi: 23 églises et chapelles fermées, dont huit démolies

Au tour de l'église Saint-Joachim de passer sous le pic des démolisseurs