Donald Néron quitte la direction générale de Moisson Saguenay–Lac-Saint-Jean

Après 12 ans

Johanne DeLaSablonnière johanne.delasablonniere@tc.tc Publié le 30 juillet 2012
Donald Néron, directeur général de Moisson Saguenay-Lac-Saint-Jean quitte ses fonctions après 12 ans.

De l’énergie, de l’empathie, beaucoup de travail et d’entraide. En jetant un regard sur les douze années qui viennent de s’écouler. Donald Néron quitte la direction générale de Moisson Saguenay-Lac-Saint-Jean avec le sentiment du devoir accompli.

À ses débuts, le directeur général de l’OSBL se souvient d’avoir travaillé dans des conditions difficiles voire même, inadéquates. Aux premiers balbutiements de Moisson Saguenay-Lac-Saint-Jean, les modalités de travail et d’opération étaient, en effet, à des lieux de ce qu’elles sont aujourd’hui. « Au départ, nous n’avions même pas de réfrigérateur. Nous sommes partis de rien. On recevait le stock dans des bennes que nous vidions à la main », se souvient M. Néron, lui-même amusé et incrédule de revoir ces scènes. Les bénévoles déposaient les denrées sur des palettes et le lendemain, la marchandise était dans des conditions pas toujours idéales, selon celui-ci. Aujourd’hui, heureusement, Moisson Saguenay dispose de chambres froides, de transporteurs de palettes électriques et de tout l’équipement nécessaire dans son entrepôt rempli par les marchands et producteurs fournisseurs de denrées pour Moisson SLSJ.

Un rôle important

Avec son lot de bénévoles, et son équipe d’administrateurs, le travail accompli est considérable. « Nous aidons chaque mois, environ 7600 personnes. C’est motivant quand on pense à ça. Exigeant, mais motivant », réitère M. Néron. La réputation de l’organisme a permis d’établir un réseau de partenaires financiers fiables, selon le directeur général sortant. «Aujourd’hui, aller chercher du financement, c’est plus facile. Moisson SLSJ est reconnu. Le défi consiste à garder une équipe de bénévoles motivée en plus de coordonner toutes les opérations», affirme celui-ci.

Puisqu’il tire aujourd’hui sa révérence, Donald Néron estime qu’il est d’usage de remercier tous ceux qui ont contribué au succès de cette vaste entreprise qui consiste à redonner à ceux qui en ont besoin. «Je ne regrette pas ces douze années passées auprès de mon équipe. Ce fut une grande aventure, un travail colossal parfois. Je les salue et je suis prêt à passer à autre chose. Je pense que de nouvelles idées et de nouvelles façons de faire les choses vont permettre de poursuivre le travail accompli. Et moi, d’autres défis m’attendent », conclut M. Néron.

Donald Néron quitte la direction générale de Moisson Saguenay–Lac-Saint-Jean

Après 12 ans

Johanne DeLaSablonnière johanne.delasablonniere@tc.tc Publié le 30 juillet 2012
Donald Néron, directeur général de Moisson Saguenay-Lac-Saint-Jean quitte ses fonctions après 12 ans.

De l’énergie, de l’empathie, beaucoup de travail et d’entraide. En jetant un regard sur les douze années qui viennent de s’écouler. Donald Néron quitte la direction générale de Moisson Saguenay-Lac-Saint-Jean avec le sentiment du devoir accompli.

À ses débuts, le directeur général de l’OSBL se souvient d’avoir travaillé dans des conditions difficiles voire même, inadéquates. Aux premiers balbutiements de Moisson Saguenay-Lac-Saint-Jean, les modalités de travail et d’opération étaient, en effet, à des lieux de ce qu’elles sont aujourd’hui. « Au départ, nous n’avions même pas de réfrigérateur. Nous sommes partis de rien. On recevait le stock dans des bennes que nous vidions à la main », se souvient M. Néron, lui-même amusé et incrédule de revoir ces scènes. Les bénévoles déposaient les denrées sur des palettes et le lendemain, la marchandise était dans des conditions pas toujours idéales, selon celui-ci. Aujourd’hui, heureusement, Moisson Saguenay dispose de chambres froides, de transporteurs de palettes électriques et de tout l’équipement nécessaire dans son entrepôt rempli par les marchands et producteurs fournisseurs de denrées pour Moisson SLSJ.

Un rôle important

Avec son lot de bénévoles, et son équipe d’administrateurs, le travail accompli est considérable. « Nous aidons chaque mois, environ 7600 personnes. C’est motivant quand on pense à ça. Exigeant, mais motivant », réitère M. Néron. La réputation de l’organisme a permis d’établir un réseau de partenaires financiers fiables, selon le directeur général sortant. «Aujourd’hui, aller chercher du financement, c’est plus facile. Moisson SLSJ est reconnu. Le défi consiste à garder une équipe de bénévoles motivée en plus de coordonner toutes les opérations», affirme celui-ci.

Puisqu’il tire aujourd’hui sa révérence, Donald Néron estime qu’il est d’usage de remercier tous ceux qui ont contribué au succès de cette vaste entreprise qui consiste à redonner à ceux qui en ont besoin. «Je ne regrette pas ces douze années passées auprès de mon équipe. Ce fut une grande aventure, un travail colossal parfois. Je les salue et je suis prêt à passer à autre chose. Je pense que de nouvelles idées et de nouvelles façons de faire les choses vont permettre de poursuivre le travail accompli. Et moi, d’autres défis m’attendent », conclut M. Néron.

0 Comment(s)

Sign in or Create a profile to write a comment