Certaines activités de pêche blanche mises en veilleuse

Michel
Michel Villeneuve
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La pêche blanche sur les glaces baieriveraines a pris du plomb dans l’aile la semaine dernière à la suite de la décision de la Ville de maintenir l’interdiction de circuler en automobile dans les secteurs de l’Anse-à-Benjamin et l’Anse-à-Philippe.

La présence de véhicules automobiles a été interdite dans le secteur de l’Anse-à-Benjamin et certains craignent qu’on fasse de même dans le secteur Grande-Baie où Hydro Météo effectue des forages pour mesurer l’épaisseur et la qualité de la glace.

En conférence de presse, le maire Jean Tremblay s’est appuyé sur un rapport d’expertise effectuée par la firme Hydro Météo pour justifier sa décision motivée par un désir de prudence et de sécurité des usagers.

Toutefois, pareille décision semble avoir eu des répercussions négatives sur la pratique de la pêche et les activités s’y rattachant. « J’annule le party hot-dog que je devais faire le 3 mars et je m’interroge sur les autres activités prévues », lance Armand Coté, le trésorier de l’Association de pêche blanche de l’Anse-à-Benjamin qui a essuyé plusieurs critiques à la suite des événements des derniers jours. Manifestement en colère, M. Côté a refusé de répondre à toutes les questions que nous lui avons posées.

Lavoie inquiet

Sur l’autre rive de La baie, Richard Lavoie, le responsable du secteur Grande-Baie craint de se voir imposer les mêmes restrictions que son vis-à-vis. Il n’ose imaginer comment il pourrait gérer le surplus de véhicules hors de son site qui longe le boulevard Grande-Baie et où les stationnements sont, pour ainsi dire, inexistants.

Sa crainte est d’autant plus plausible que la firme Hydro Météo a entrepris, à la demande de la Ville, des forages quotidiens pour mesurer l’épaisseur de la glace dans ce secteur où une petite fissure a même été décelée.

« Je suis même obligé de mettre en veilleuse le Carnaval des glaces que je prévoyais présenter du 17 au 19 février et dans lequel nous avons injecté déjà plus de 25 000 $ », soupire Lavoie qui estime à plus de 20 pouces l’épaisseur de la glace dans son secteur.

Rappelant que son groupe avait respecté à la lettre les consignes et règlements édictés par la Ville dans son « petit carnet rose », M. Lavoie se dit d’accord avec les diverses mesures de sécurité prises, mais craint qu’elles aient des conséquences néfastes sur les activités et les bénévoles impliqués dans leur organisation.

« Il y a présentement un vent de panique qui touche la pêche blanche. Ca nous déstabilise. Les gens sont inquiets et je les comprends », ajoute Lavoie dont l’organisation dispose d’importantes assurances responsabilités pour faire face à toute malchance. À son avis, les problèmes vécus cette année se traduiront finalement par une règlementation pointue de la Ville et un contrôle plus serré des activités qui selon lui auraient intérêt à être regroupées.

Organisations: Hydro Météo, Association de pêche blanche

Lieux géographiques: Secteur Grande-Baie, Boulevard Grande-Baie

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires