Ghyslain Bergeron lance un nouveau club de volley-ball à Saguenay

Michel
Michel Villeneuve
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Désireux de redonner au volley-ball saguenéen l’importante place qu’il occupait jadis, le réputé entraîneur jonquiérois Ghyslain Bergeron vient de reprendre le bâton du pèlerin en mettant sur pied le Club de volley-ball Saguenay.

Dans le cadre du programme concentration sport en volley-ball dispensé à la polyvalente Arvida, Ghyslain Bergeron entraîne quotidiennement une quinzaine de joueuses au Centre Price du secteur Kénogami

Implanté à la polyvalente Arvida, le club sert d’abord de support au programme de concentration sport en volley-ball, lancé cette année. Ce programme de type «sport-études» regroupe une quinzaine de filles majoritairement de troisième, quatrième et cinquième secondaire. Avec elles, Bergeron prévoit créer une équipe cadette qui évoluera sur la scène régionale mais aussi lors de tournois provinciaux du réseau des moins de 16 ans. Avec les plus jeunes, il espère mettre sur pied une autre formation qui, celle-là, évoluera strictement sur la scène régionale. Il cherche d’ailleurs des entraîneurs pour s’en occuper.

«L’an passé, avec mon équipe cadette de première année nous sommes partis de la dix-septième place pour finir dans le pouls A regroupant les six meilleures équipes. Cette année, en partant avec une base de huit vétérans à qui on a greffé d’autres jeunes joueuses, on veut poursuivre le développement des filles», précise Bergeron dont l’intention est de constituer une pyramide parfaite pour raviver le volley-ball féminin à Saguenay.

«Mon intention, insiste-t-il, est de développer le volley-ball à Saguenay car j’estime qu’il y est désorganisé par rapport à ce qui se fait au Lac-Saint-Jean. Pour ce faire, il faut commencer par mettre sur pied des équipes récréatives, amuser les jeunes et leur donner le goût de poursuivre avec un bon programme de développement. De cette façon, nous alimenterons nos équipes collégiales et universitaires», plaide encore l’entraîneur jonquiérois qui se dit prêt à s’associer à tout groupe, organisation ou individu partageant ses vues.

Des exemples

Il estime que l’organisation des Muses, mise sur pied ces dernières années par son concitoyen Luc Harvey, fait un travail efficace mais qui touche davantage les joueuses jeannoises. «À Saguenay, il n’y a pas de joueuses de niveau provincial, mais on va en développer tout en évitant, cependant, de trop mettre l’emphase sur les performances«, ajoute Bergeron qui veut prendre exemple sur le modèle de développement adopté par le club de basket-ball du Bleu et Or.

Les couleurs

Bergeron précise enfin que son nouveau club présentera bientôt ses nouvelles couleurs axées sur le bleu royal et le rouge saguenéen. Elles seront affichées par les équipes civiles, cette saison. Par contre, les formations scolaires défendront encore le nom du Bleu et Or de la polyvalente Arvida.

«Je veux que le volley-ball féminin reprenne sa place et pour cela j’ai élaboré un plan triennal dans lequel je vais m’impliquer à fond. Je suis même prêt à superviser le travail des jeunes entraîneurs ou des parents désireux de m’aider», lance enfin Ghyslain Bergeron qui, dans un passé pas si lointain, a déjà contribué à la belle renommée des défuntes Hirondelles.

Courrier du Saguenay

Organisations: Arvida

Lieux géographiques: Saguenay, Lac-Saint-Jean

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires