La mise en échec d’André sur Roy marque le match Bleus contre Blancs

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Une violente mise en échec de Napessis André aux dépens d’Alexandre Roy au centre de la patinoire s’est avéré le fait marquant du match Bleus contre Blancs lors de la 3e journée du camp d’entraînement des Saguenéens.

Frappé durement par son coéquipier Napessis André, Alexandre Roy (photo), a subi une commotion cérébrale et une bonne coupure au-dessus de l'oeil. Photo: Courtoisie Les Saguenéens

Sous le choc, Roy a perdu son casque et s’est écrasé sur la patinoire, subissant une profonde entaille au-dessus de l’œil en plus de subir une commotion cérébrale. Même s’il a regagné la clinique sur ses deux pieds avec l’aide de l’équipe médicale, le numéro 9 a été conduit à l’hôpital en ambulance.

« Non, je ne suis pas fâché contre Napessis. Après avoir regardé la séquence, il n’y a pas eu de coup de coude ou de saut dans les airs, ce qui aurait été une tentative de blessure. Alexandre venait de laisser la rondelle à un coéquipier et il n’a pas vu venir André. C’est très malheureux ce qui est arrivé. J’espère que Napessis André donnera aussi des mises en échec à l’adversaire lors de nos parties hors-concours », de commenter l’entraîneur Marc-Étienne Hubert.

En ce qui concerne le match comme tel, les Bleus ont pris leur revanche sur les Blancs avec un gain de 5 à 2 en temps réglementaire, et de 9-4 si l’on tient compte de la fusillade de huit tirs de chaque côté tenue après la partie.

Patrick Métivier, Emrik guillemette, Étienne Brodeur, Alexandre Lavoie et Jérémy Grégoire ont marqué pour les gagnants, alors que la réplique des Blancs est venue des défenseurs Guillaume Cloutier et Sean Girard. En fusillade, Grégoire, Guillemette, Maxime Lévesque et Andrew O’Brien ont déjoué Alexandre Michaud, tandis que seuls Lukas Sedlak et Luke St-Amand ont eu raison de Francis Desrosiers en pareille circonstance.

« Les joueurs avaient une meilleure cohésion et ils étaient moins nerveux lors de ce deuxième match. Le fait d’avoir ajouté les unités spéciales en appelant les punitions a permis de donner une allure au match. Jérémy Grégoire a connu une meilleure partie que la veille. Il progresse de jour en jour. Je suis aussi très satisfait du jeune Laurent Dauphin. Il a bien patiné et il prend les bonnes décisions avec la rondelle. Steve Lebel a également connu un gros match », souligne Hubert.

Interrogé sur la performance de son vétéran Rock Régimbald, le pilote des Bleus affirme que son numéro 67 s’est présenté dans l’intention de connaître un bon camp. « Rock veut prouver qu’il a sa place avec l’équipe et dans la LHJMQ. Il est arrivé dans une forme exemplaire. En même temps, j’aimerais qu’il concrétise ses chances de marquer. À 19 ans, il se doit de s’inscrire à la feuille de pointage ».

Départs

Quatre joueurs ont quitté le camp d’entraînement. Ben Robillard et Ryan Patulli sont partis après les 48 heures allouées pour conserver leur éligibilité dans les collèges américains. Blessés, Sébastien Sylvestre (épaule) et Samuel Lemay-Champagne (cheville), ne sont pas en mesure de poursuivre.

En bref

Le président Guy Carbonneau et l’entraîneur des gardiens Jimmy Waite ont assisté à ce duel Bleus contre Blancs. Waite sautera sur la patinoire avec les cinq cerbères présents au camp, Christopher Gibson, Félix Mercure, Alexandre Michaud, Francis Desrosiers et Jeffrey Turcotte, jeudi matin…Deux séances d’entraînement sont prévues ce 18 août. Les Bleus sont conviés sur la glace à 14 h 30, suivis des Blancs à 16 h 30…

Lieux géographiques: LHJMQ

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires