Une première année d’apprentissage pour les députés Morin et Patry

Dominique Savard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Claude Patry et Dany Morin ont maintenant une année derrière la cravate à titre de député à la Chambre des communes. Les nouveaux venus en politique et députés néo-démocrates ont été élus le 2 mai 2011, défaisant respectivement le Conservateur, Jean-Pierre Blackburn (Jonquière-Alma) et le Bloquiste, Robert Bouchard (Chicoutimi-Le Fjord).

Emporté par la vague orange menée par le défunt chef Jack Layton, MM. Patry et Morin avaient de grands souliers à chausser. Le premier a pris la place d’un ministre du gouvernement au pouvoir en Jean-Pierre Blackburn, alors que le second a détrôné l’infatigable Robert Bouchard, choisi par ses pairs en 2010 comme le parlementaire ayant le mieux représenté ses électeurs à la Chambre des communes. Si Dany Morin a pu compter sur la collaboration de son prédécesseur qui a accepté de participer à la passation des pouvoirs en lui remettant les dossiers en cours, Claude Patry a dû, pour sa part, recommencer à zéro. Monsieur Blackburn a conservé jalousement les siens, prétextant ne pouvoir lui laisser en raison de la confidentialité que nécessitait son rôle de ministre.

En plus de faire leurs premiers pas au Parlement, d’ouvrir des bureaux de comté et d’embaucher du personnel, les deux nouveaux venus ont dû apprendre les rudiments de leur nouvel emploi. Ils ont aussi perdu leur chef, décédé l’été dernier, qui a été remplacé tout récemment par Thomas Mulcair.

Mieux préparé

L’ex-syndicaliste Claude Patry était sûrement mieux préparé à ces débats, à ces joutes verbales et aux confrontations avec les Conservateurs que son collègue Dany Morin, un chiropraticien.

Le comté du député de Jonquière-Alma, qui agit comme porte-parole de l’opposition officielle pour l’assurance-emploi a été particulièrement touché à ce chapitre. En effet, il a fait face à la fermeture de la machine numéro 6 de l’usine Kénogami, l’annonce de la fermeture de l’usine Novelis à Jonquière en août prochain, et le lock-out qui sévit à l’usine Rio-Tinto Alcan d’Alma depuis le début de l’année 2012. Claude Patry, ex-président du Syndicat national des employés de l'aluminium d'Arvida, est sûrement le mieux placé pour faire la tournée de forums à travers le Québec afin de déplorer les retards dans le traitement des demandes d’assurance-emploi. Ses interventions sont devenues des plus pertinentes, compte tenu des problèmes vécus dans ce domaine plus particulièrement dans sa circonscription.

Responsabilités

De son côté, Dany Morin s’est vu octroyer plusieurs responsabilités par son parti malgré le fait qu’il soit une verte recrue sur la scène publique. En plus de son siège au comité de la santé et de son rôle de porte-parole associé en matière LGBT (lesbiennes, gais, bisexuels et transgenres), le député de Chicoutimi-Le Fjord est également membre du Comité permanent de l’accès à l’information de la protection des renseignements personnels et de l’éthique de la Chambre des communes. De plus, dans son comté, ses préoccupations sont, notamment, le soutien aux projets de revitalisation des petites municipalités, la campagne pour le Supplément de Revenu garanti, la pérennité de la base miliaire de Bagotville, le service de douanes à l’aéroport de Bagotville, ainsi que la forme de violence qu’est l’intimidation. Désirant faire de la politique autrement, ce jeune député n’hésite pas à visiter et à communiquer avec ses électeurs par le biais des médias sociaux, plus particulièrement sur son site Facebook.

Il est encore trop tôt pour évaluer le travail de MM. Patry et Morin en termes de résultats après seulement une année en place. Nous pouvons, toutefois, constater leurs efforts, mais est-ce que cela sera suffisant lorsque viendra le temps de faire le bilan de leur mandat? Il reste encore beaucoup de temps. Malheureusement, même si nos deux députés font partie de l’Opposition officielle, le fait que la formation conservatrice de Stephen Harper profite d’un gouvernement majoritaire lui laisse le champ libre jusqu’aux prochaines élections. Et ils en profitent grandement quand on voit les décisions adoptées dans la controverse comme le retrait du protocole de Kyoto, l’abolition du registre des armes à feu, le projet de reporter de deux ans l’âge de la retraite, les débats sur l’avortement, etc.

Et les profs!

Il est difficile de passer à côté du conflit étudiant qui fait les manchettes quotidiennement depuis des mois. Pendant que les carrés rouges déferlent dans les rues et que les carrés verts font le pied de grue pour retourner en classe, les professeurs, eux, se rangent en grande majorité derrière les « grévistes ».

Plusieurs s’interrogent sur leur attitude et se demandent comment les professeurs peuvent ignorer les étudiants qui veulent suivre leurs cours en prenant parti pour ceux qui les boycottent. N’ont-ils pas un devoir de réserve à respecter? Quel exemple donnent-ils en défiant publiquement des injonctions et en se joignant aux étudiants qui bloquent l’entrée des établissements scolaires?

Personne ne veut remettre en cause la démocratie. Les étudiants ont le droit de manifester, les profs également. Sauf que ces derniers peuvent très bien faire valoir leur position lors des manifestations qui se déroulent en dehors des heures de classe. Pendant la journée, ils sont payés pour enseigner d’autant plus que la Loi permet aux étudiants qui le désirent de retourner en classe. Ces injonctions, faut-il le rappeler, ne sont pas demandées par le gouvernement, mais par les étudiants. C’est leur droit d’avoir recours aux tribunaux pour statuer sur leur cause. Et ces jeunes sont aussi en droit d’avoir le respect de leurs enseignants même s’ils ne portent pas le carré rouge. Et ne pas respecter une injonction, c’est illégal et ce n’est surtout pas ce genre d’exemple que nos enseignants doivent donner à nos jeunes.

Organisations: Chambre des communes, Novelis, Syndicat national des employés de l'aluminium d'Arvida Comité permanent de l’accès à l’information de la protection des renseignements personnels Supplément de Revenu garanti

Lieux géographiques: Bagotville, Jonquière, Québec Chicoutimi-Le Fjord Kyoto

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires