Intensification de la lutte contre la cyberpédophilie

Michel
Michel Bédard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

25 experts de plus engagés à la Sûreté du Québec

Confronté à un nombre de plaintes croissant concernant l’exploitation sexuelle des enfants sur Internet, le ministre de la Sécurité publique, Robert Dutil, a annoncé, dernièrement à Québec, l'ajout de 25 ressources supplémentaires à la Sûreté du Québec. Cette décision porte à 104 le nombre d’experts qui intensifieront leurs efforts de lutte contre la cyberprédation et la cyberpédophilie au Québec.

Le ministre de la Sécurité publique, Robert Dutil, a annoncé l’ajout de 25 experts pour lutter spécifiquement contre la cyberpédophilie, en présence du directeur général de la Sûreté du Québec, Richard Deschesnes.

Accompagné du directeur général de la Sûreté du Québec, Richard Deschesnes, le ministre Dutil a précisé que ces 21 nouveaux policiers et quatre employés civils seront affectés spécifiquement à la lutte contre la cyberpédophilie au sein de l’équipe déjà en place qui a pour son mandat de détecter les cyberprédateurs, déceler et démanteler des réseaux de distribution de pornographie juvénile, travailler à l'identification des victimes et soutenir les actions policières en matière d'exploitation sexuelle des enfants à l'échelle provinciale.

«Le nombre de plaintes a atteint le chiffre de 400 cette année par rapport à une centaine au cours des années précédentes. La protection de nos enfants demeure une priorité et l'ajout de ces ressources permettra d'être encore plus efficaces à cet égard», a souligné M. Dutil.

Vers le dépôt d’un projet de loi

Rappelant que la technologie évoluait rapidement, le ministre Dutil a aussi fait part de l'élaboration d'une stratégie globale en vue de coordonner les actions de tous les intervenants. Comptant quatre phases, elle reposera sur la détection et la répression, l'information et la sensibilisation, la prévention et l'intervention, ainsi que le dépôt d'un projet de loi afin de protéger les enfants contre la cyberpornographie juvénile. Le directeur général de la Sûreté du Québec, Richard Deschesnes, a profité de l’occasion pour mentionner que la dénonciation s’avérait très importante pour procéder à l’arrestation de tels criminels auprès d’enfants et inviter les personnes qui ont des soupçons à composer la ligne Info Crime Québec au 1 800 711-1800 ou rejoindre la Centrale d’information criminelle au 1 800 659-4264.

Organisations: Sûreté du Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires