Un médecin de famille pour chaque Québécois

Joanie Harvey
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L’accès aux soins de santé les soirs et fins de semaine, c’est ce que la Coalition Avenir Québec veut mettre sur pied à la grandeur de la province si elle prend le pouvoir le 4 septembre prochain. Le candidat de la CAQ dans la circonscription de Terrebonne et éventuel ministre de la santé si la CAQ devenait le prochain gouvernement, le Dr. Gaétan Barrette, était de passage à Saguenay pour expliquer ce que son parti propose pour régler la problématique des médecins de famille au Québec.

Le Dr. Barrette (au centre) était entouré des candidats de la CAQ de la région : Pierre-Olivier Simard, Alix Boivin, François Tremblay, Michel Simard et Alain Hamel.

« Des médecins de famille, on en a assez au Québec. Le problème, c’est l’horaire », selon ce que prétend le Dr. Gaétan Barrette. Ce dernier propose une permanence des soins, un système qui s’inspire d’une solution qui a été mise sur pied il y a quelques années en France. Un système dans lequel un médecin de famille par quartier (ville ou région) doit être disponible en tout temps. « La France a été extrémiste dans certaines façons de faire. Nous ne reproduirons pas la France, mais le principe qui sous-tend sa décision ».

La CAQ propose que chaque médecin de famille travaille en moyenne cinq heures de plus à tous les 10 jours du calendrier. « Ça devrait se passer de la même façon qu’en milieu hospitalier. Quand on pratique à l’hôpital, on a l’obligation légale de faire de la garde, ça fait partie de la game. Comment se fait-il que cette situation n’existe pas en cabinet? ».

Yves Bolduc

« On va aller affronter la résistance ». Selon le Dr. Barrette, si aucun ministre n’a encore pris une telle décision au sujet du système de santé, c’est parce qu’ils ne veulent pas compromettre leurs relations dans le milieu.

« Si un ministre de la santé porte un tel discours devant des gens, la vie sociale dans sa profession risque de devenir assez médiocre. Mais il faut accepter le rôle qui va avec le poste », explique-t-il. « Yves Bolduc (le ministre de la santé sortant) prône la passivité. Ce n’est pas vrai que cette problématique va se régler avec le temps ».

Le Dr. Barrette n’a pas parlé de sommes qui seraient investies, affirmant ne pas pouvoir encore présenter de cadre financier. « Mais, on n’augmentera pas vos impôts », soutient-il. L’aspirant ministre de la santé soutient que cette solution serait mise sur place dans l’année qui suivrait son application.

Association des médecins omnipraticiens

Le président de l’Association des médecins omnipraticiens du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Mario Dubois, a tenu à être présent lors du passage du candidat de la CAQ à Chicoutimi.

« Les principes sont quand même bons, mais je trouve ça difficile que ce soit fait d’ici un an », explique-t-il. Selon lui, le problème va plus loin que les horaires. « Le problème, c’est aussi les ressources, comme les infirmières ». Même si le nombre de médecins est peut-être suffisant en cabinets, ce n’est pas nécessairement le cas pour le milieu hospitalier, selon M. Dubois. « Je pense qu’il en manque de médecins. On en fait déjà beaucoup et ce n’est pas pour rien que les omnipraticiens deviennent fatigués et épuisés ».

Organisations: Association des médecins omnipraticiensLe

Lieux géographiques: La France, Québec, Saguenay-Lac-Saint-Jean Chicoutimi

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • diane
    18 août 2012 - 20:36

    Cela serais parfait d'avoir des services de santé le soir et la fin de semaine.pas obliger que ce soit dans tous les CLSC..juste à faire un endroit dans chaques hopitaux pour offrir un service à part de l'urgence comme un CLSC dépanneur... Avant j'étais toujour malade ..exemple...les jours de fête .. je ne savais pas que je souffrais du syndrome de l'intestin irritable..de consommer des aliments riches ....il doit y avoir beaucoup de gens qui ont les même problêmes sans le savoir.