Portrait des candidats

Envoyer à un ami

Envoyer ce diaporama à un ami.

Publié le 20 août 2012

Député sortant dans la circonscription de Jonquière, Sylvain Gaudreault tentera le 4 septembre prochain de remporter une troisième élection consécutive. Pour se faire, il se fie sur le même outil qui lui donna la victoire en 2007 et 2008, son équipe. M. Gaudreault œuvre au sein du Parti Québécois depuis maintenant 25 ans. Il a débuté à l’âge de 16 ans en s’impliquant au comité national des jeunes, groupe pour lequel il est devenu vice-président au niveau national. Il fut aussi enseignant en actualité au programme Art et technologie des Médias du Cégep de Jonquière avant de se présenter pour la première fois en 2007 comme candidat du PQ.

Publié le 20 août 2012

Dernier candidat à avoir été annoncé pour la circonscription de Jonquière, Réjean Dumais porte les couleurs de Québec solidaire. Natif du Bas-du-Fleuve, il a travaillé comme ingénieur et gestionnaire, notamment, sur la Côte-Nord et à Québec avant de s’installer définitivement à Jonquière, lieu où il habite avec ses deux enfants depuis neuf ans. Au ministère des Transports et à la Sécurité civile du Québec, il traitait avec les représentants des différentes municipalités, des ministères gouvernementaux et des divers organismes, association et clientèles. Le dossier prioritaire pour Réjean Dumais est la gratuité scolaire. Selon lui, avec Québec Solidaire chaque établissement scolaire public, du primaire à l’université,  donnera un accès gratuit à chaque étudiant avec le parti Québec Solidaire.

Publié le 20 août 2012

Martine Girard du parti libéral du Québec se présente pour une deuxième fois aux élections provinciales dans la circonscription de Jonquière. Mme Girard, qui habite le secteur de Saint-Jean-Eudes, a maintenant 12 ans d’expérience dans le monde politique. Elle a débuté au sein d’un comité de survie d’une école de quartier de son secteur. Libérale militante, Martine Girard a joint les rangs du parti en 2001 lors du mandat de Françoise Gauthier à Jonquière. Depuis ce temps, elle a travaillé aux côtés de Serge Simard pendant les quatre dernières années à titre de conseillère du ministre responsable de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Elle connait donc les dossiers, notamment dans le domaine de l’éducation, de la santé, du tourisme et du côté communautaire. L’économie de Jonquière est toutefois l’une de ses priorités.

Publié le 20 août 2012

Souverainiste, Sébastien Lévesque a choisi Option Nationale. Le professeur de philosophie au Cégep de Jonquière espère donner une certaine visibilité à ce dernier. Le père de famille de Jonquière fait donc un premier saut en politique, dans un parti qui lui aussi, entre pour une première fois en élection. Des changements à Jonquière. Tout comme ses opposants, Sébastien Lévesque a à cœur le projet du Camps au Cégep de Jonquière. La nationalisation des ressources naturelles occupe une place importante sur la liste des priorités du candidat.

Publié le 20 août 2012

Pierre-Olivier Simard commence sa carrière politique et déjà, il possède plusieurs nouvelles idées qui pourraient bien aller chercher une certaine tranche de la population. Le candidat de la CAQ (Coalition Avenir Québec) dans Jonquière espère bien utiliser sa jeunesse pour rafraîchir la politique.  Courtier immobilier de carrière, M. Simard est très impliqué dans son milieu, notamment comme membre de la Jeune Chambre du commerce de Jonquière. Il a également été actif au sein du Club Optimiste jeunesse de 2000 à 2006, notamment comme président du club de Larouche, lieutenant-gouverneur de la région Mauricie-Côte-Nord /Saguenay-Lac-Saint-Jean et gouverneur pour le district Est-du-Québec /Rive-Nord. Le projet du CAMPS est l’une des priorités du jeune politicien qui croit que ce complexe a sa place à Jonquière. Il a aussi à cœur le domaine de la santé. Selon le jeune homme de 23 ans, l’hôpital de Jonquière a beaucoup plus de potentiel.

Publié le 20 août 2012

Alexis St-Gelais profitera de sa connaissance du système politique pour aller chercher l’intérêt des Jonquiérois pour le nouveau parti de l’Union citoyenne du Québec. Fondateur du parti, Alexis a évolué au sein du Parti Libéral du Québec dès l’âge de 16 ans jusqu’à l’été dernier, où il a quitté les rangs libéraux pour des raisons d’idéologie. Suite à son départ, le jeune politicien de 22 ans a entrepris des discussions avec d’autres visionnaires pour ainsi créer et enregistrer le parti aux élections actuelles. Alexis possède un programme de campagne pour chacun des secteurs de l’arrondissement Jonquière dont, notamment, faire du quartier Sainte-Thérèse à Arvida un site patrimonial reconnu par l’UNESCO. Il désire également relancer l’économie de Kénogami.

Publié le 20 août 2012

Stéphane Bédard entame ses cinquièmes élections comme candidat du Parti Québécois dans Chicoutimi. Avocat de métier, il fut toujours impliqué au sein du Parti Québécois depuis 1992. C’est en 1998  qu’il a entamé son premier mandat comme député de la circonscription de Chicoutimi. Depuis ce temps, il a été Leader de l’opposition officielle et Porte-parole de l’opposition officielle de la Réforme des institutions démocratiques. Pour lui, chaque campagne électorale est différente. Stéphane Bédard veut faire de son comté le meilleur endroit pour élever une famille. Il veut aussi développer les créneaux d’excellence de la région, soit l’aluminerie, l’industrie forestière, et même l’activité physique.

Publié le 20 août 2012

Catherine Bouchard est la plus jeune candidate à se présenter aux élections provinciales 2012. À 19 ans, elle fait le saut dans la politique dans les rangs de l’équipe de Jean-Martin Aussant et Option Nationale dans le comté Chicoutimi. Étudiante au Cégep de Jonquière en Sciences humaines au programme Ouverture sur le monde, Catherine Bouchard a fait un stage en Afrique ainsi qu’en Amérique du Sud. Son parti veut, notamment, nationaliser les barrages, le minerai, le bois, etc. Catherine veut également réduire le nombre de lampadaires diffus dans le secteur de Chicoutimi qu’elle qualifie de pollution en termes de lumière.

Publié le 20 août 2012

La jeune entrepreneure Alix Boivin est prête à relever le défi politique de Chicoutimi. Candidate pour la CAQ (Coalition Avenir Québec), elle use de ses connaissances dans le monde des affaires pour solidifier l’économie régionale. Titulaire d’un Bac en Administration des affaires volet Marketing à l’Université du Québec à Chicoutimi, la jeune candidate a récemment parti sa propre entreprise Cue Marketing. La candidate caquiste mise sur l’économie. Elle appuie les grandes lignes du parti de François Legault en affirmant que la région se doit d’avoir une économie de propriétaire. La candidate dans Chicoutimi opte aussi pour offrir à tous les étudiants de l’Université du Québec à Chicoutimi un stage en entreprise afin de contrer l’exode des jeunes dans les centres urbains.

Publié le 20 août 2012

Pierre Dostie voit en son parti du Québec Solidaire l’aboutissement de plusieurs années de durs labeurs. Directeur des clientèles en Dépendances au CSSS de Jonquière, Pierre Dostie habite la région depuis 1993. Le candidat du QS dans Chicoutimi préconise l’amélioration de la qualité de vie ainsi que la santé de la population pour que les gens de l’extérieur soient intéressés à venir s’installer dans son comté. Pour ce faire, il s’engage à investir dans les PME et dans les secteurs clés de la région comme la forêt et l’aluminium. Pierre Dostie veut également renforcer l’aide aux artistes en augmentant les budgets destinés à ces derniers.

Publié le 20 août 2012

Suite aux élections fédérales de 2011 où il s’était présenté comme candidat conservateur, Carol Néron se retrouve sur la scène provinciale au sein du parti libéral du Québec pour représenter la circonscription de Chicoutimi. L’ancien éditorialiste au journal Le Quotidien estime que le Québec vit des moments positivement historiques et chanceux de pouvoir bénéficier d’un état canadien solide. Selon le candidat libéral, le Plan Nord est une continuité de la route 175. Il récidive également avec le projet d’un deuxième pont à Chicoutimi, lequel serait favorable au développement du projet de Jean Charest, ainsi que pour la Rive-Nord de Chicoutimi.

Publié le 24 août 2012

Serge Simard entend bien reprendre sa place comme député de la circonscription de Dubuc. Le ministre responsable de la région et député sortant dans Dubuc a débuté sa carrière politique après 30 ans de service à la caisse populaire Desjardins. Il fut conseiller municipal à La Baie en plus de siéger à la conférence régionale des Élus jusqu’en 2008, où l’un de ses amis et collègues, Claude Béchard, décédé depuis, lui proposa de s’envoyer en politique provinciale. Après quatre mois d’hésitation et de consultation avec sa conjointe, il se joint au Parti Libéral du Québec. Serge Simard mise sur le projet du Plan Nord pour l’économie du Québec et de la région, ainsi que compléter l’autoroute Alma-La Baie.

Publié le 24 août 2012

Candidat du Parti Québécois, Jean-Marie Claveau fait son entrée en politique provinciale après plus de 40 ans d’expérience sur la scène régionale et municipale. Détenteur d’une formation en administration à l’UQAC, il fait rapidement le saut en politique et devient conseiller municipal de Saint-Félix-d’Otis. Il prendra rapidement les rennes de la municipalité et deviendra maire, poste qu’il occupe depuis 30 ans déjà. De plus, il siège comme préfet de la MRC du Fjord du Saguenay. Parmi ses projets, on note la réappropriation de l’ancien terrain de l’usine Abitibi-Consol (Produits forestier résolu), l’aide à la création de PME, soutenir la création d’emplois dans l’industrie forestière, agricole et touristique, en plus de compléter l’autoroute Alma-La Baie.

Publié le 24 août 2012

Candidate pour Québec Solidaire dans Dubuc, Marie-Francine Bienvenue en est à ses quatrièmes élections. Installée depuis maintenant 15 ans dans la région et plus spécifiquement à L’Anse-Saint-Jean, l’enseignante à la retraite a toujours été impliquée dans les syndicats de professeurs ainsi que dans la société. La décentralisation des services est très importante pour la candidate. Elle veut mettre aussi beaucoup d’emphase sur le transport en commun et la venue des taxi-bus, déjà présents dans d’autres régions du Québec.

Publié le 24 août 2012

David Girard s’est toujours intéressé à la politique. L’homme de 32 ans partage les idéologies de l’Option Nationale et c’est pour cette raison qu’il représente ce Parti dans Dubuc. Les ressources naturelles sont une priorité pour ce détenteur d’une maîtrise en Histoire. Il croit qu’une meilleure gestion de ces ressources devrait être faite afin d’avoir un meilleur contrôle sur nos richesses. David Girard veut également que le terrain de l’ancienne usine d’Abitibi Consol (maintenant Produit Forestier Résolu) devrait être réaménagé en parc touristique.

Publié le 24 août 2012

Candidat de la Coalition Avenir Québec dans Dubuc, François Tremblay entend bien convaincre les gens de Dubuc qu’il est le candidat idéal pour la circonscription. L’homme originaire de La Baie occupe un emploi comme pharmacien après avoir terminé des études dans ce domaine. Il a par contre effectué un deuxième BAC en droit après ses études en pharmacie. Il a toujours eu cette passion pour la politique. La mine de phosphore au Lac-à-Paul est l’un des dossiers que lui tient à cœur.  Il déplore aussi le déclin de l’industrie des pâtes et papier. Il propose une solution pour améliorer et stabiliser la situation. À l’aide de la biomasse forestière, qui représente les résidus du bois non utilisé transformé en granules, plusieurs combustibles pourraient être remplacés. C’est le cas du Mazout qui est utilisé pour le chauffage de plusieurs résidences.

Publié le 24 août 2012

Le candidat indépendant dans Dubuc, Pascal Tremblay, est impliqué en politique depuis l’âge de 16 ans au sein du Parti Québécois aux côtés de Jeanne Blackburn. Il a par la suite évolué sur l’exécutif de Stéphane Bédard tout en étant président du comité exécutif des jeunes du PQ. Un an plus tard, il appuie Lucien Bouchard. Père de deux enfants en plus deux autres au sein d’une famille reconstituée, Pascal Tremblay travaille pour la Commission scolaire des rives du Saguenay à titre de responsable du volet entreprenariat. Le candidat indépendant met l’accent sur l’individu en affirmant que chacun devra faire sa part pour le Québec. En plus de l’exploitation de la mine au Lac-à-Paul, Pascal Tremblay souhaite également valoriser et supporter l’entrepreneuriat pour créer 250 emplois ainsi que diminuer le temps d’attente à l’hôpital de La Baie.

Les électeurs et électrices des comtés Jonquière, Chicoutimi et Dubuc devront faire un choix le mardi 4 septembre prochain. Voici un bref portrait des candidats.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires