Dario Larouche, metteur en scène de la nouvelle production de la SALR

Joanie Harvey
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Orphée aux enfers

La Société d’art lyrique du Royaume présentera un nouvel opéra-bouffe de Jacques Offenbach au printemps 2013. Orphée aux enfers entre à merveille dans le créneau de la SALR avec son approche humoristique.

Changement majeur à signaler puisque le metteur en scène des dernières années, Éric Chalifour, ne sera pas de la prochaine production. Étant occupé à d’autres projets, c’est le directeur général et artistique du Théâtre 100 Masques, Dario Larouche, qui prendra le relais.

« La vision de l’opérette sera complètement chamboulée avec le changement de metteur en scène. Je n’en dis pas plus, mais ça risque d’être assez original », assure la directrice générale, Lyne Rompré. « Un changement, ça ne fait pas de tort ».

Une riche distribution de chanteurs, artistes et musiciens dont plusieurs proviennent de la région et d’autres qui sont très en vue actuellement sur la scène internationale permettront de faire de cet opéra-bouffe un succès. La soprano Aline Kutan ainsi que les ténors Antonio Figueroa et Jacques-Olivier Chartier seront parmi les personnages principaux, en plus de la mezzo-soprano de la région Renée Lapointe et d’un habitué des productions de la SALR, le baryton Patrick Malette. Jean-Philippe Tremblay agira à nouveau en tant que chef d’orchestre et dirigera l’Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Une quinzaine d’autres chanteurs, comédiens et artisans, en plus d’un coeur de près de 50 voix seront de cette production.

Orphée aux enfers est l’un des opéras-bouffes les plus connus d’Offenbach et l’un des plus joués en Europe et en Amérique du Nord. La production, qui sera présentée du 7 au 9 février 2013 à l’Auditorium Dufour n’a été montée qu’une seule fois par la Société d’art lyrique du Royaume, soit en 2001.

Résumé

Dès le début, l’Opinion Publique paraît et explique quel sera son rôle : veiller au respect des bonnes mœurs et combattre l’infidélité. Eurydice est amoureuse d’Aristée. Orphée, son mari, l’ennuie, et elle voudrait tant en être délivrée. Après maintes aventures et plusieurs rencontres des plus cocasses mettant en scène presque tous les dieux de l’Olympe, nos deux amoureux se retrouvent aux Enfers, devant un défi de taille.

Organisations: Théâtre, Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Société d’art lyrique du Royaume

Lieux géographiques: Région Renée Lapointe, Europe, Amérique du Nord

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires