Des résultats alarmants, selon Moisson Saguenay—Lac-Saint-Jean

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Bilan-faim 2010

Le Bilan-faim 2010, réalisé par Banque alimentaires Canada, a démontré que de plus en plus de personnes ont recours aux banques alimentaires dans la région, soit une hausse de 12 % comparativement à l’an dernier. Les résultats du bilan sont alarmants, selon Moisson Saguenay—Lac-Saint-Jean.

De plus en plus de personnes ont recours aux banques alimentaires dans la région, soit une hausse de 12 % comparativement à l’an dernier.

«C’est certain que je trouve les résultats très inquiétants, puisque d’année en année, le nombre de personnes qui ont besoin de se rendre dans les banques alimentaires augmente sans cesse», commente le directeur général de Moisson Saguenay—Lac-Saint-Jean, Donald Néron.

L’organisme aide près de 8500 personnes à manger chaque mois et, pourtant, selon M. Néron, elle comble seulement 25 % des besoins dans la région. «Il y a donc 75 % des gens dans le besoin qui doivent réussir à se débrouiller sans notre aide. Cela est principalement dû au manque de ressources de notre part, ou parce qu’ils sont trop gênés pour se présenter dans nos établissements», se désole le directeur général.

Toujours selon les résultats du Bilan-faim, 38 % des personnes qui ont recours aux banques alimentaires sont âgées de moins de 18 ans au Québec. «Dans la région, 26 860 personnes vivent dans des familles à faibles revenus. Ces familles ont souvent de la difficulté à arriver à la fin du mois et l’alimentation en prend un coup», de juger Donald Néron.

Solutions

Dans le rapport de Banque alimentaire Canada, on retrouve huit recommandations pour réduire la faim et l’utilisation des banques alimentaires. En voici quelques unes: mettre en œuvre une stratégie fédérale de prévention et de réduction de la pauvreté, rendre le système d’assurance-emploi plus équitable, ouvert et adapté aux conditions changeantes du marché du travail, et augmenter les investissements dans la Prestation fiscale canadienne pour enfants.

Pour le directeur général de Moisson Saguenay—Lac-Saint-Jean, c’est certain que le gouvernement a un rôle à jouer pour améliorer la situation. «On doit mieux organiser le partage de la richesse. Il faut que les mieux nantis paient leurs impôts comme tout le monde et qu’on ne coupe pas les fonds allant dans le secteur de l’emploi», suggère-t-il.

Tout le débat se déroulant présentement autour de la corruption dans la construction n’aide pas non plus à avoir confiance aux dirigeants, selon M. Néron. «J’ai lu récemment que la mafia avait un revenu de 500 000 $ par mois. Comment doit-on réagir à cela quand on sait que plus de 150 000 personnes ne mangent pas à leur faim au Québec? Le gouvernement devrait régler ce problème et mettre l’argent à la bonne place», soutient-il.

Moisson Saguenay—Lac-Saint-Jean

L’organisme Moisson Saguenay—Lac-Saint-Jean œuvre dans la communauté depuis 1999. Tout au long de l’année, elle ramasse des denrées qu’elle redistribue à environ 74 organismes communautaires de la région. «On essaie de donner une sécurité alimentaire au plus grand nombre de personnes possible», ajoute le directeur général.

De plus, les gens peuvent s’y référer s’ils ont de la difficulté à réintégrer le marché du travail. «On fait également de la réinsertion sociale, ce qui aide les gens à adopter de bonnes habitudes de travail. Les personnes qui veulent s’en sortir réussissent très bien à le faire», conclut Donald Néron.

Organisations: Banque alimentaire Canada

Lieux géographiques: Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires