Toujours aussi populaire le ski bazar de l’UQAC

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Considéré par certains comme un véritable « happening », le traditionnel bazar de ski, tenu la semaine dernière à l’UQAC, a encore une fois livré la marchandise et atteint tous ses objectifs.

L’un d’eux, pourrait-on dire, est sans doute de rappeler aux skieurs ou à ceux qui projettent de le devenir, que la saison s’en vient à grand pas. L’autre est de permettre à cette clientèle de se procurer de l’équipement usagé à bon prix allant des skis aux bottes, en passant par les planches à neige, les skis de fond et j’en passe. Enfin, et surtout, l’objectif principal est d’assurer le financement de la Patrouille canadienne de ski du Valinouet qui compte une quarantaine de membres. « Bon an mal an, nous recueillons entre 3000 $ et 4000 $ avec ce bazar et ce, en percevant 20 % des contrats de vente », explique Patrick Lacroix, le responsable de la Patrouille de ski à la station de Falardeau. Il précise qu’au bazar du mois dernier, pas moins de 350 contrats de vente ont été rédigés pour des équipements usagés. « Les gens nous les apportent et fixent le prix demandé ». « Nous sommes très satisfaits des résultats de cette activité. Elle nous aide à financer notre saison mais elle permet aussi de donner une seconde vie à des équipements encore en bon état. Je dirais même qu’elle permet de faire le grand ménage des remises », rigole Lacroix.

Gérard Belisle

Si bien des gens profitent de ce bazar pour se procurer de l’équipement usagé, d’autres s’y rendent pour vendre le leur et ensuite acheter du neuf, via la Boutique Sports Davis qui orchestre cette activité depuis vingt ans déjà. « Nous avons débuté ce bazar du temps où il y avait une boutique de sport installée au Pavillon sportif de l’UQAC. Et au fil des années, l’activité a pris tellement d’ampleur qu’elle est maintenant devenue un incontournable dans les préparatifs pré saison », note Gérard Belisle, le propriétaire du magasin du carré Davis. « Le bazar, poursuit-il, est un peu ce qui lance la saison de ski dans l’esprit de bien des gens. On y teste aussi l’engouement des sportifs pour la discipline. Ainsi va le bazar, ainsi va la saison de ski. Pour nous, c’est aussi une activité rentable car on vend de l’équipement neuf à ceux qui ne trouvent pas ce qu’ils cherchent dans l’usagé».

 

Bélisle souligne enfin que c’est grâce à la belle collaboration de l’UQAC et de son représentant Mario Ruel que le ce bazar automnal a atteint une aussi grande notoriété d’ailleurs convoitée par que bien d’autres activités semblables.

 

Par Michel Villeneuve

Organisations: UQAC, Patrouille

Lieux géographiques: Valinouet, Falardeau, Rigole Lacroix

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires