Les moines tibétains préservent leurs valeurs

Dominic Munger
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La philosophie et la culture bouddhiste sont deux aspects mystérieux très importants pour les moines tibétains. Deux d’entre eux ont partagé leurs savoirs au peuple saguenéen dans le but de les préserver.

Lobsang Jamyang et Guéshé Lobsang Jamten posent ici devant une image du Dalaï-Lama. (Photo: Dominic Munger)

Guéshé Lobsang Jamten a quitté le Tibet en 1997 à cause d’un climat politique difficile dans cette région autonome de la Chine. À l’époque, il avait fait les manchettes des journaux du Saguenay, car son arrivée s’était faite à St-Honoré. Il y est resté quelques années, avant de se rendre jusqu’à Cap-Rouge, où il est aujourd’hui établi. Son rituel quotidien : lecture et cours de méditation. «Le matin, je me lève, je déjeune et je fais un peu de lecture. Par la suite, je me prépare et je vais donner des cours de méditation», indique-t-il avec un accent tibétain. Cet horaire est similaire à ce que peuvent faire ses homologues en Inde.

Même si son départ précipité du Tibet ne s’est pas fait facilement, Guéshé Lobsang Jamten garde cependant la philosophie bouddhiste bien au cœur de sa personnalité. «Les valeurs que nous véhiculons sont celles du libre choix et de l’ouverture. Une philosophie qui est très présente en moi et que je veux promouvoir», dit-il.

Tournée

De passage dans la région avec son collègue Lobsang Jamyang, ils ont donné quelques ateliers pour ouvrir les gens à leur culture. «La langue et les coutumes tibétaines sont presque disparues. Nous voulons montrer à la population comment sont nos traditions», précise l’un des deux moines, qui ajoute ne pas vouloir convertir les gens au Bouddhisme, mais bien les sensibiliser aux valeurs.

De plus, la tournée, qui se poursuivra dans plusieurs villes de l’est de la province au cours de prochaines semaines, sert à amasser des fonds pour leur monastère situé en Inde. «Il y a plus de 2000 moines dans le monastère Ganden Jangtsé. Ils réussissent à produire leur propre nourriture et à combler leurs besoins principaux, mais ils ont besoin du soutien des gens pour l’électricité et les soins médicaux entre autres», souligne la porte-parole de la tournée au Québec, Hélène Gilbert.

Parmi les activités de la tournée, les moines tibétains donnent quelques séances de méditation, initie les gens à la compréhension des mandalas de sable, une pratique spirituelle. Ils font aussi une démonstration d’une tradition qu’est le débat monastique. «Ce moment est une façon pour nous de vérifier nos connaissances philosophiques. Cela permet de voir si nous avons encore les acquis pour être moine», affirme Guéshé Lobsang Jamten.

Lieux géographiques: Tibet, Inde, Chine Saguenay St-Honoré Cap-Rouge Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires