Gala national "Chapeau, les filles!": trois lauréates du Saguenay-Lac-Saint-Jean se démarquent

André Deschênes
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Trois filles de la région se sont illustrées au gala de remise des prix nationaux du concours Chapeau, les filles! et de son volet Excelle Science, qui s’est tenu à la salle du Conseil législatif de l’Assemblée nationale. Il s’agit d’Amira Fortin, Marie-Claude Larouche et Sarah Arnel-Lessard. Cette dernière s’est entre autres mérité un des six grands prix de 5 000$.

Les lauréates nationales de Chapeau, les filles! (section régionale) sont Amira Fortin, Marie-Claude Larouche et Sarah Arnel Lessard.

Amira Fortin, originaire de Québec, étudie au Cégep d’Alma. Sarah Arnel-Lessard, originaire de Chicoutimi, étudie au Centre de formation en équipement motorisé de Chicoutimi, et Marie-Claude Larouche, originaire d’Alma, étudie au CFP Jonquière. Pour revenir au gala, le député de Charlesbourg et adjoint parlementaire à la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Michel Pigeon, a chaleureusement félicité les 58 lauréates. Il a également souligné la grande détermination de ces jeunes femmes exceptionnelles. En plus des nombreux prix d’encouragement offerts à l’ensemble des participantes, la générosité des partenaires de cette 15e édition du concours a permis d’attribuer des prix variant entre 2 000 $ et 5 000 $ ainsi que des stages ou des séjours professionnels hors Québec aux 58 femmes qui ont choisi une profession ou un métier traditionnellement masculins.

Portrait des lauréates

Après la mort de ses grands-parents, la vie d'Amira Fortin a pris une tournure inattendue. Ayant hérité de parts dans la bleuetière fondée par ceux-ci dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, elle s'est trouvée à y travailler durant l'été 2009 à la fois comme ouvrière agricole, secrétaire-trésorière et administratrice. Gérant la bleuetière avec sa mère et sa grand-tante, Amira constate qu'il n'est pas toujours facile de faire sa place dans le milieu masculin de l'agriculture. Résolue à reprendre l'entreprise familiale, Amira compte la faire fleurir davantage, tout en assurant sa transition vers l'agriculture biologique. « Je veux faire de notre bleuetière une référence en matière de recherche et de production de bleuets biologiques. »

De son côté, Marie-Claude Larouche est diplômée en mécanique industrielle de construction et d'entretien, et elle peut s'enorgueillir d'avoir bravé les moqueries de ses camarades comme les réticences de ses proches. Si les aléas de la vie ont obligé Marie-Claude à freiner son ambition, elle s'y est vouée toute entière quelques années plus tard. Quant à son père, il a fini par se faire à l'idée : Marie-Claude travaillera à ses côtés avant de prendre sa place un jour comme patronne des mécaniciens industriels.

Finalement, future mécanicienne de véhicules lourds routiers, Sarah Arnel-Lessard n'a pourtant pas étudié tout de suite dans ce domaine. Elle a d'abord entamé un baccalauréat dans l'idée d'enseigner les maths au secondaire, pour réaliser, au bout de deux mois à peine, combien la mécanique lui manquait. Elle compte rouler loin : travailler un temps dans le Nord du Québec, peut-être devenir contremaître et, pourquoi pas, enseigner. En attendant, avec le prix qu'elle a remporté elle commencera à remplir son coffre à outils - la clé pour démarrer dans le métier. Quand passion rime avec camion...

Rappelons que le concours Chapeau, les filles! a pour but de favoriser la diversification des choix de carrière des jeunes filles et des femmes et d'encourager celles qui sortent des sentiers battus à persévérer jusqu'à l'obtention de leur diplôme. Le concours, qui se déroule dans toutes les régions du Québec, s'adresse aux étudiantes en formation professionnelle au secondaire et en formation technique au collégial. En plus des lauréates nationales, on compte plus de 200 lauréates régionales cette année.

Lieux géographiques: Québec, Charlesbourg, Région du Saguenay-Lac-Saint-Jean

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires