Un guide pour conserver le patrimoine

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Quartier Sainte-Thérèse d’Arvida

Le quartier Sainte-Thérèse du secteur Arvida est réputé pour son caractère historique unique au monde. C’est pour cette raison que la ville de Saguenay a décidé de mettre en place un tout nouveau guide d’interventions architecturales pour les propriétaires de ces maisons qui désirent effectuer certaines rénovations.

Le conseiller municipal Carl Dufour et la conférencière et experte du patrimoine d’Arvida, Lucie K. Morisset, sont fiers de ce guide qui permettra de conserver des maisons d’époque.(Photo: Dominic Munger)

Arvida, c’est 270 résidences construites en moins de cinq heures chacune en 1925. Près de trente types de maisons différents sont répertoriés et c’est pour cette raison que le guide se veut un protecteur de ce patrimoine. « Il s’agit véritablement d’une première au Québec de créer un guide de ce type-là. Il ne s’agit pas de maisons musées, mais plutôt de résidences habitées, souligne la conférencière et experte du patrimoine d’Arvida, Lucie K. Morisset. C’est un endroit unique », ajoute-elle.

Le guide servira ainsi à accompagner les propriétaires à effectuer des rénovations pour augmenter la valeur patrimoniale des résidences. «Il s’agit de la première version du guide, et il vise principalement à protéger les maisons déjà habitées pour respecter l’époque de construction», précise le conseiller municipal du secteur, Carl Dufour.

Un montant de 400 000 $, divisé à parts égales entre Saguenay et le ministère de la Culture, sera disponible pour les citoyens du secteur désireux de faire des rénovations. D’autres versions du guide seront faites dans les prochains mois, où des programmes spéciaux pour les portes ou les fenêtres, par exemple, seront possibles.

La procédure pour ce type de travaux reste cependant la même qu’à l’habitude. Il faut d’abord effectuer une demande de permis à la ville, qui accordera son droit au propriétaire. Lucie K. Morisset espère que la réponse des gens sera bonne. « Cela repose sur le bon vouloir des citoyens de faire ce genre de rénovation. Mais les propriétaires actuels de ces résidences sont conscients de la valeur patrimoniale de leur maison », dit-elle.

UNESCO

Avec un quartier historique de ce genre, la ville de Saguenay souhaite voir Arvida recevoir la reconnaissance mondiale de l’UNESCO. Selon Mme Morisset, cette certification amènerait beaucoup de touristes. « Avec le terminal des bateaux de croisières qui est tout près, c’est certain que si Arvida était reconnu par l’UNESCO, beaucoup de touristes iraient faire une petite excursion dans le quartier. Les croisiéristes recherchent ça des endroits reconnus par l’UNESCO. »

Mais avant une telle reconnaissance, Arvida doit passer par une certification locale, provinciale et fédérale, « La ville vient de le reconnaître, Québec est intéressé, il ne reste qu’Ottawa à convaincre, et nous pourrons être éligibles à l’UNESCO », précise Mme Morisset en ajoutant qu’il faut toutefois pas s’attendre à une conclusion dans ce dossier avant une dizaine d’années.

Le conseiller Carl Dufour en avait fait sa priorité à son arrivée au conseil municipal il y a un an. « Les citoyens m’en parlaient beaucoup. Alors c’était pour moi un projet important. Je veux vraiment que, plus on va avancer dans le temps, plus on va se retrouver dans le passé avec le secteur Arvida », dit-il.

 

Par Dominic Munger

Organisations: Arvida, UNESCO, Ministère de la Culture

Lieux géographiques: Québec, Quartier Sainte-Thérèse d’Arvida, Saguenay Ottawa Secteur Arvida

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires