Jason Kenney et les "gangsters étrangers"

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Aux dernières élections le ministre de l'Immigration Jason Kenney était le premier à vanter la contribution des nouveaux canadiens à ce pays.

Ça lui a valu beaucoup. Stephen Harper a gagné 12 sièges que Kenney avait déclarés « ethnique » et les conservateurs ont eu leur majorité.

Kenney était le maître d'œuvre de la « stratégie ethnique » du parti. Bravo!

Mais maintenant les élections sont finies et oubliées.

La semaine dernière il y a eu une flambée de violence dans un coin de Toronto ou habitent beaucoup de jeunes noirs, les enfants de familles venues des Caraïbes.

Il y a eu une fusillade à la suite d'une fête de rue et deux personnes ont étés abattues, y inclus une fille de 14 ans et 23 autres ont étés blessés.

Plutôt que pleurer les morts et d'apporter du confort aux blessés, Jason Kenney, en tant que ministre d'immigration, a choisi sur son Twitter d'attribuer la fusillade à des «gangsters étrangers» des Caraïbes, stigmatisant la communauté noire de Toronto dans son entier.

Il n'y a aucune preuve que c'était des des « gangsters » ni encore moins, des « étrangers » qui étaient responsables de la tuerie.

Kenney a écrit sans aucune preuve, comme le moins informé des siens, qui parce que deux noirs sont morts, et plusieurs des blessés sont noirs, ça doit sûrement être des noirs qui sont responsables.

C'est possible que la fusillade fût un règlement de compte entre des « gangs » de quartier, même si on voit mal qu'une fille de 14 ans était la cible de « gangsters. »

Kenney a écrit sur Twitter qu'il faudrait déporter sans plus attarder tous les « gangsters étrangers » même s'il n'y a pas eu à date une seule condamnation ni une seule arrestation.

Qui sont donc les « gangsters » de Kenney? Qui sont ses « étrangers? »

Qui doit-on déclarer des « gangster étrangers » et expédier vers un pays quelconque dans les Caraïbes?

Ce que Kenney semble ignorer, c'est que les jeunes qui ont assisté au parti de quartier ou a eu lieu la tragédie sont pour la plupart, des canadiens à part entière, juste comme Kenney, juste comme la plupart des habitants du Canada.

Les données de Statistique Canada révèlent qu'une grande partie des noirs qui habitent à Scarborough sont nés au Canada d'immigrants originaires des Caraïbes.

Mais on sait ce que le gouvernement Harper pense de Statistique Canada.

Pour le chef libéral, Bob Rae, la réaction du ministre Kenney n'était rien de moins que de la «démagogie».

Les noirs de Scarborough, que Kenney déclarait aux dernières élections de « formidables » hébergent maintenant des « gangsters étrangers? »

Kenney ne s'est toujours pas excusé, et la police de Toronto n'a toujours pas trouvé un seul « gangster étranger » lié à la fusillade.

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires