« Jean Tremblay est allé trop loin » _Jacques Pelletier, président de l’ERD

Jean-Philippe Reid
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Propos cinglants contre la candidate Djemila Benhabib

Les réactions sont vives face aux déclarations du maire de Saguenay, Jean Tremblay, qui a dénoncé la position de la candidate péquiste dans Trois-Rivières, Djemila Benhabib et qui s’est montré outré qu'une candidate péquiste d'origine étrangère ose se prononcer contre le maintien du crucifix à l'Assemblée nationale.

Le président de l’équipe du renouveau démocratique (ERD) à Saguenay,  Jacques Pelletier, déplore l’attitude du maire Tremblay. « Il personnalise trop le débat. Le maire est allé trop loin dans ses propos, encore une fois. Si ça continue, il va devoir s’excuser à toutes les fois qu’il ouvre la bouche ».

M. Pelletier craint qu’il y ait un impact sur l’Immigration dans la ville. « Je suis très inquiet pour la venue d’immigrants à Saguenay. Comment voulez-vous accueillir des gens quand le représentant de la ville tient des propos comme ceux-ci ? » déplore-t-il.

Le président de l’ERD explique, toutefois, qu’il ne veut pas jouer au gérant d’estrade. « La religion est un élément important pour plusieurs individus. Mme Benhabib aurait pu faire attention à ses propos, mais le maire Tremblay a pris ça un peu trop personnel et il a déversé sa propre opinion au lieu de celle du conseil ou bien des citoyens. Il joue à un jeu extrêmement dangereux » déclare Jacques Pelletier. Les nombreux messages électroniques et appels téléphoniques des membres de l’ERD reçus par M. Pelletier sont unanimes, Jean Tremblay est allé trop loin.

Indifférence

Pour sa part, le président du Service externe de main-d'œuvre du Saguenay (Semo) et responsable du projet « Saguenay Terre d’accueil », Gilles Morin, a une opinion frôlant l’indifférence face aux propos de Jean Tremblay.

« On sait tous que le maire de Saguenay a un franc-parler et que la plupart de ses déclarations sont enflammées et dépassent ses pensées. Donc, je n’y porte pas trop d’attention. »

« On sait tous que Jean Tremblay a un franc-parler et que la plupart de ses déclarations sont enflammées et dépassent ses pensées » _Gilles Morin, président du Service externe de main-d'œuvre du Saguenay

M. Morin ajoute que ce genre d’évènement n’aura pas d’impact sur le projet « Saguenay Terre d’accueil », qui favorise et facilite l’immigration dans la ville. « Le projet va très bien. On travaille fort pour que les gens soient bien accueillis et on ne croit pas que ça peut avoir des répercussions sur l’immigration à Saguenay », a-t-il conclu.

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, a tenu, mercredi matin, des propos à forte saveur xénophobes au micro de CBJ Radio-Canada et sur les ondes du 98,5 FM. Il n'a pas mâché ses mots en critiquant « l'attitude » et l'origine de la candidate du Parti québécois dans Trois-Rivières, Djemila Benhabib.

Rappel

Le maire de Saguenay, déjà engagé dans une bataille juridique afin de conserver la prière lors du conseil municipal, ne s'est pas fait prier pour dénoncer les positions du PQ et de celle qui aspire à la députation. « Y a pas juste la prière, ce qui me choque, c'est que nous les mous, les Canadiens-Français, nous allons nous faire dicter comment se comporter, comment respecter notre culture par une personne qui arrive d'Algérie et dont je suis incapable de prononcer le nom. », a-t-il notamment déclaré.

Organisations: Parti québécois, Service externe de main-d'œuvre du Saguenay, Semo

Lieux géographiques: Saguenay, Trois-Rivières, Algérie

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • R
    20 août 2012 - 15:41

    Félicitation Mr. Tremblay, vous dites tout haut ce que la majorité pense contrairement à ce que Mr. Franco dit, vous ne faites que protéger VOTRE patrimoine!!!

  • Huguette Demers
    17 août 2012 - 15:36

    Un gros merci au maire Jean Tremblay de Saguenay. Enfin ! Un qui se tient debout ! Je respecte et admire Mme Benhabib mais je crois que c'est aux immigrants à s'ajuster à notre culture et non aux Québécois à chambarder tout notre patrimoine culturel. Jacques Cartier a planté une croix à Gaspé en 1534. Donc, la croix a une signification autre que juste religieuse. ET, il est vrai que si nous allions sur leurs sols de tous les étrangers que nous accueillons, nous aurions intérêt à ne pas dicter nos préférences religieuses, politiques et culturelles. Et c'est correct ! Autrement, nous avons juste à rester chez-nous. Jusqu'à date nous avons toujours été un peuple accueillant ! Les Italiens, les Grecs, les Hongrois, les Polonais, les Portugais et autres n'ont jamais imposé quoi que ce soit ! ALORS, posons-nous des questions ? Passez une magnifique journée, tous ceux qui me lisez. Je suis heureuse dans mon Québec... Et ... j'aimerais y rester !

  • Jean-Louis Jobin et Denise Hamel
    16 août 2012 - 09:34

    L'Ancienne-Lorette 16 août 2012 Monsieur le maire Jean Tremblay, bonjour ! Nous vous félicitons d'avoir dénoncé la canditate péquiste de Trois-Rivières qui demande d'enlever le crucifix dans notre Assemblée nationale. Vous n'êtes pas xénophobe ni raciste. Vous êtes un QUÉBÉCOIS qui veut se faire respecter dans son histoire de 404 ans basée sur la langue française et le christianisme. Vous dites tout haut ce que la majorité des Québécois et Québécoises pensent tout bas. Mon épouse et moi sommes francophones, chrétiens catholiques, souverainistes, péquistes, professeurs retraités encore lucides. Continuez votre lutte courageuse comme Québécois et catholique. Vous êtes un homme connaissant, compétent, convaincu et courageux. Passez une belle journée québécoise. Jean-Louis Jobin et Denise Hamel

    • Liliane
      17 août 2012 - 07:54

      Bravo M. Tremblay! Je vous approuve a 100%

  • Francois
    15 août 2012 - 22:35

    C'est vrai que ce maire dit ce qu'il pense. Le problème c'est qu'il croit parler au nom des payeurs de taxes de Saguenay. Il n'exprime que son opinion personnelle et il se sert des fonds publics pour imposer ses dires. Aller le confronter en face et il enverra quelqu'un pour vous contrôler. Il ne sait plus faire la différence entre sa vie personnelle et celle publique.

  • Giovanni Franco
    15 août 2012 - 21:50

    Honte à vous M. Tremblay. Vos commentaires sont racistes, et si ça fait du bien à ceux qui vous encouragent, et bien, vous pouvez toujours rêver pour attirer des immigrants dans votre région. Le Saguneay se dépeuple et ça ne va pas aider de raconter des âneries pour aller chercher des votes. "Je ne suis pas racisme, mais... (mettez votre commentaire raciste ici)". Si vous avez un problème d'insécurité avec votre culture, et bien, la situation risque de ne pas s'améliorer avec vos propos

  • Julie
    15 août 2012 - 19:04

    Jean Tremblay a raison. Nous sommes en train de perdre notre culture. En disant "oui" pour plaire aux immigrants, nous affiblissons notre culture. Et en continuant ainsi, ca peut aller loin. Il dit tout haut ce que la majorité (trop mouton) pense.

  • Julie
    15 août 2012 - 19:01

    Jean Tremblay a raison. Nous sommes en train de perdre notre culture. En disant "oui" pour plaire aux immigrants, nous affiblissons notre culture. Et en continuant ainsi, ca peut aller loin. Il dit tout haut ce que la majorité (trop mouton) pense.

  • Marie josee
    15 août 2012 - 18:03

    Je suis tres fiere que enfin quelqun est les couilles pour le dire car se crucifix est dans NOS culture et je suis 100 pour cent d accord avec le maire..... Si nous allons dans leurs pays nous devons nous comformer a leurs culture et bien ici nous sommes chez nous !!! Bravo mr le maire

  • lise grimard
    15 août 2012 - 17:19

    IL a tres bien fait! je suis d'accord a cent-milles a l'heure

    • Sylvie
      15 août 2012 - 17:56

      Merçi M. Tremblay, Vous avez le courage que bien des gens n'ont pas. Tout comme mes parents, grands-parents etc.. je suis catholique et je respecte nos valeurs et traditions que je transmet à mes enfants. Vous avez raison sur toute la ligne dans vos propos et je vous remercie encore de nous tenir debout !! Sincèrement, Sylvie