Le Parti Québécois veut abolir la taxe santé

Johanne
Johanne DeLaSablonnière
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les députés péquistes de la région s’engagent avec leur Parti à abolir la taxe santé, une contribution annuelle de 400 $ qui touche l’ensemble des familles québécoises.

Les députés péquistes du Saguenay–Lac-Saint-Jean, appuient leur formation et dénoncent la taxe santé de 400$ par famille. Sylvain Gaudreault, député péquiste dans Jonquière.

Stéphane Bédard, Alexandre Cloutier, Sylvain Gaudreault et Denis Trottier, jugent inéquitable cette taxe du gouvernement Charest qui touche les familles pauvres comme les plus riches au moment de compléter leur déclaration d’impôt. Considérant injuste cette mesure économique, un gouvernement du Parti Québécois retournerait cet argent dans les poches des contribuables.

«Cette taxe santé libérale touche tous les Québécois sans égard à leur revenu. Ce sont les plus pauvres et les familles de la classe moyenne que Jean Charest a pénalisés en imposant ce fardeau financier additionnel. Au Parti Québécois, nous nous engageons à retourner ces 400 dollars dans les poches des familles québécoises », a assuré Pauline Marois, la chef du Parti Québécois.

Le ralentissement économique et les pertes d’emploi nombreuses devraient inciter le gouvernement libéral à être moins gourmand, estiment les députés.

«Le gouvernement Charest a doublé le montant de la contribution santé en plus de hausser la TVQ, la taxe sur l'essence, les tarifs d'électricité et les frais de scolarité. La classe moyenne est toujours celle qui paie», affirment ceux-ci, expliquant que ces 950 M $ auraient pu être dépensés pour stimuler l’économie québécoise.

Pour une justice économique

Selon le Parti Québécois, il faut demander davantage aux plus riches pour soulager la classe moyenne. Les familles dont le revenu est supérieur à 130 000 $ par année et particulièrement à 250 000$ devraient contribuer davantage selon eux. «Nous voulons rétablir une justice économique au Québec en exigeant que les plus fortunés en fassent un peu plus. Nous proposons également de revoir la fiscalité applicable à une partie du rendement de certains actifs financiers. Il n'est pas question d'aggraver davantage la situation de nos finances publiques », affirment-ils.

La formation politique estime faire une pierre deux coups, en rétablissant une justice économique et en créant un stimulant économique de 950 M$ pour relancer la consommation, sans détériorer les finances publiques.

Organisations: Parti Québécois, TVQ

Lieux géographiques: Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • jocelyn boily
    10 mars 2012 - 08:20

    Québec, le 8 mars 2012 Berner la population Le gouvernement libéral de Jean Charest et son ministre des finances Raymond Bachand ont instaurés en 2010 une nouvelle taxe santé qui est passée de 25 $ à 200 $ en 2012 par citoyen. Cette taxe improvisée devait être injectée dans le budget du ministère de la santé et servir en autres au Fonds de financement des établissements de santé et de services sociaux (FINESSS) créé la même année. D’après le vérificateur général, les deux tiers des 252 millions de dollars prélevés en 2010-2011, par le Trésor public a servi a autres chose. Le premier ministre du Québec Jean Charest a une fois de plus berné la population et lui demandera prochainement un quatrième mandat. Que fera-t-il avec la somme de près d’un milliard que lui rapportera cette taxe en 2012? Advenant le cas ou la population décide de changer de gouvernement que fera le remplaçant avec l’argent volé aux contribuables?

  • ghislaine villeneuve
    23 février 2012 - 22:49

    le PQ dit qu'il va remettre le 400$ qu'ils appellent la taxe santé. C'est gros une déclaration semblable. Et toute ces promesses avec quel argent? Ca fait amateur, vous ne trouvez pas? Ca fait rire. M.Duplessis disait "des ponts et des rivières vous allez en avoir." Avec des déclarations semblables, on n'a pas avancé d'un pouce.