Trop de roulottes à Saint-Félix-d’Otis

Johanne
Johanne DeLaSablonnière
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Projet pilote pour préserver l’environnement

Un projet pilote concernant la disposition des motorisés, roulottes et tentes-roulottes sur le territoire de Saint-Félix-d’Otis est en vigueur durant tout l’été. La petite municipalité entend ainsi diminuer la pression exercée sur son environnement, en limitant à trois jours l’occupation permise du vendredi au dimanche.

Après un séjour de trois jours du vendredi au dimanche, les motorisés, roulottes, et tentes-roulottes doivent quitter les lieux.

« L’an dernier, nous avons eu beaucoup de roulottes et beaucoup de plaintes », résume le maire de Saint-Félix-d’Otis, Jean-Marie Claveau. Il existe un règlement interdisant la présence de roulottes, mais en discutant de cette problématique avec le comité d’environnement, nous avons décidé de limiter les séjours à trois jours », précise-t-il.

L’arrivée d’une nouvelle famille derrière une résidence augmente la pression sur le réseau d’aqueduc, les lacs, les installations sanitaires et l’environnement en général, explique M. Claveau. « La situation est semblable dans toutes les municipalités de villégiature. Plusieurs résidences temporaires sont devenues permanentes. De plus en plus de gens voyagent et il y a de plus en plus de roulottes », fait valoir celui-ci.

Projet

Il y aura donc plus de vigilance de la part de la municipalité et les résidents qui accueillent des visiteurs pourront s’inscrire de façon volontaire auprès du registre pour indiquer la présence de roulotte.

« C’est sûr qu’il y a des délinquants, mais en général, nous avons une bonne collaboration des propriétaires », le premier magistrat. Jean-Marie Claveau affirme que ces mesures sont prises dans l’intérêt de chacun puisqu’elles permettent de préserver les installations et le milieu naturel. Après un séjour de trois jours, les motorisés, roulottes, et tentes-roulottes doivent quitter les lieux. Il ne doit pas y en avoir plus d’une par habitation et elles doivent être placées à l’arrière du bâtiment principal et ne doivent faire face à aucun plan d’eau. Leur installation est interdite sur un terrain vacant et doit se trouver à au moins 15 mètres d’un cours d’eau. Les motorisés doivent disposer d’un réservoir sanitaire autonome et ne pas avoir d’embarcation nautique motorisée.

En contrevenant à ces règles, les citoyens peuvent recevoir d’abord un avis et un constat d’infraction, selon le règlement en vigueur jusqu’au 15 octobre 2012. Si les résultats s’avèrent positifs, le conseil pourrait effectuer des changements à la règlementation actuelle.

Garages de toile

D’autre part, M. Claveau ajoute que la sensibilisation et les avertissements du comité d’environnement entourant l’installation de garages de toile ont porté fruit et que les citoyens se conforment aux exigences de démonter les abris, après l’hiver.

Le comité environnement est constitué de représentants d’associations des lacs à Goth, Otis, À la Croix, Isaïe, Rond et Aballe et de représentants de la municipalité de Saint-Félix-d’Otis.

Lieux géographiques: Municipalité de Saint-Félix-d’Otis, Goth

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires