Marc Maltais tire une grande leçon de solidarité

France
France Paradis
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Fin du lockout à l’Usine Alma

Marc Maltais

Après six mois de lockout, les 780 travailleurs de l’usine Alma de Rio Tinto Alcan pourront fièrement retourner au travail. Ce contrat donne gain de cause aux travailleurs sur le recours accru à la sous-traitance, principal objet du litige. La sous-traitance se retrouve désormais encadrée et limitée pour toute la durée de la convention collective, soit jusqu’au 31 décembre 2015. Le président Marc Maltais tire une grande leçon de solidarité pour en arriver à ce résultat.

« Je remercie nos membres et leurs familles de n’avoir jamais abandonné malgré six longs mois de lockout. Nous pouvons rentrer au travail la tête haute. Nous avons réussi à unir des organisations des quatre coins du globe autour de notre cause, une première au Québec. Ce lockout illégal a marqué un tournant dans les luttes syndicales non seulement au Québec, mais au Canada et dans le monde. Nous voulions des emplois décents pour notre communauté, pour les générations futures. C’est maintenant chose faite. Soyons fiers de ce que nous avons accompli », lance Marc Maltais.

« Je salue le courage et la ténacité des membres de la section locale 9490 et de leurs familles », ajoute pour sa part Daniel Roy, directeur québécois du Syndicat des Métallos.

Et de poursuivre:« Ils nous ont servi une grande leçon de solidarité, toujours avec une discipline et une dignité exemplaires. Ce n’est rien d’autre que leurs actions et leur solidarité qui a soulevé bien des appuis, levé bien des obstacles et, surtout, ramené l’employeur à la table ». Rappelons qu’à la veille du Jour de l’An 2012, les travailleuses et travailleurs d’Alma ont été mis en lockout illégal.

Une campagne internationale

« Nous avons confronté la troisième plus grande société minière au monde et nous avons gagné. Le message aux multinationales est clair : les travailleurs sont plus déterminés que jamais à défendre leurs droits », soutient le président international du Syndicat des Métallos, Leo W. Gerard.

Pour le directeur québécois du Syndicat des Métallos, Daniel Roy, « les membres du 9490 ont tracé la voie au Québec d’un syndicalisme moderne. Devant de grandes multinationales opérant partout au monde, voilà ce qu’un syndicat international comme le nôtre, aux ramifications puissantes, dont l’esprit de solidarité et d’appartenance anime ses membres, est capable de faire. C’est maintenant tout entendu, le Syndicat des Métallos peut mener des actions et des campagnes internationales afin de rééquilibrer les rapports de force dans les négociations collectives. Ces méthodes ont contribué, juste avant les Jeux olympiques, à faire entendre raison à Rio Tinto Alcan ».

Le lockout illégal à l’usine Alma de Rio Tinto Alcan a généré une mobilisation exceptionnelle dans la communauté almatoise ainsi que dans l’ensemble du Québec. Le 31 mars dernier, 8000 personnes ont défilé dans les rues d’Alma dans le cadre d’une grande marche de solidarité, du jamais vu dans cette communauté de 30 000 âmes. Des syndiqués du Québec, du Canada et d’une dizaine de pays où Rio Tinto a des usines s’y sont rassemblés, venant parfois d’aussi loin que de la Nouvelle-Zélande, d’Australie ou d’Afrique du Sud.

Du 1er au 3 mai, une vingtaine de travailleurs lockoutés ont traversé la Réserve faunique des Laurentides à pied pour ce qu’ils ont appelé La Marche de l’énergie, longue de 212 kilomètres. Ils ont terminé leur marche trois jours plus tard devant l’Assemblée nationale du Québec, où ils ont alors déposé une pétition signée par près de 12 000 personnes.

Pour tous les détails de ces événements et pour d'autres nouvelles, visitez régulièrement le www.lelacstjean.com ou inscrivez-vous à notre envoi quotidien.

Organisations: Alma de Rio Tinto Alcan, Le Syndicat des Métallos, Assemblée nationale du Québec

Lieux géographiques: Québec, Canada, Nouvelle-Zélande Australie Afrique du Sud Laurentides La Marche

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Lisette Harvey
    15 juillet 2012 - 11:47

    Bravo les gars! Bravo aussi au gouvernement qui a plongé la région dans un marasme doublement subventionné... J'ose espérer qu'il y a un député intelligent qui ouvrira les yeux de ses collègues pour faire réviser cette entente pour l'achat de l'électricité qui est complètement à l'inverse du bon sens... Je pense que sans cette entente-bobo, Rio Tinto n'aurait pas décrété de lock out ni laissé le conflit perdurer, la compagnie était littéralement morte de rire... C'est SCANDALEUX voire même DÉGUEULASSE de constater que NOS ressources servent à enrichir des multinationales au DÉTRIMENT de ceux là même à qui ils appartiennent et qui payent le gros prix pour que ces mêmes ressources soient bien gérées...