Les candidats ne s’entendent pas sur les besoins réels de la région

Alex Fortin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Débat à la chambre de commerce du Saguenay

À en croire les cinq candidats présents pour le débat organisé par la Chambre de commerce du Saguenay, il y a plusieurs façons de donner un coup de pouce à l’économie régionale.

La Chambre de commerce du Saguenay a tenu un débat sur les enjeux économiques, jeudi, à Jonquière.

Réuni lors d'un débat portant sur les enjeux régionaux à quelques jours du scrutin, des candidats régionaux des principaux partis ont émis leurs positions sur plusieurs sujets, dont la situation économique régionale. Les candidats ont dû émettre leurs propositions et engagements économiques devant des hommes d’affaires régionaux.

Le député sortant du Parti québécois, Stéphane Bédard, a d’abord fait la promesse de sauver les crédits d’impôt pour les entreprises de la Vallée de l’aluminium. Le gouvernement libéral prévoit les abolir en 2015. « J’ai fait partie du gouvernement ayant créé ces crédits d’impôt en 2002 qui sont important pour le secteur de la transformation d’aluminium », a-t-il justifié.

En réponse à la promesse de M.Bédard, le candidat caquiste dans Dubuc, François Tremblay a parlé d’un ajout de 2 milliards $ à Investissement Québec afin de créer du capital-risque dans la province. Stéphane Bédard a ensuite accusé la Coalition Avenir Québec de vouloir « centraliser les services au détriment des régions ».

Le candidat de l’Option nationale, Sébastien Lévesque, a pour sa part réitéré la position du parti et a milité pour une économie souveraine. « Nous envoyons beaucoup d’argent à Ottawa, tout ce que nous proposons, c’est d’avoir le contrôle sur nos ressources et notre économie ».

Le candidat libéral dans Chicoutimi, Carol Néron, s’est lui empressé de valoriser le Plan Nord mis en place par son gouvernement et a jugé risqué une possible hausse des redevances minières. « C’est un plan pour que l’on fasse fuir les investisseurs étrangers », de mettre en garde M.Néron. Ce dernier juge aussi impossible d’enrayer toute corruption du milieu politique, répétant qu’il fallait « rêver en couleur » pour croire une telle chose.

« L’argent aura toujours son mot à dire en politique, c’est inévitable. Je propose toutefois une commission d’enquête à date fixe dans les secteurs économiques afin de contrôler le problème ».

Organisations: Parti québécois, Investissement Québec, Coalition Avenir Québec Commission d’enquête

Lieux géographiques: Saguenay, La Vallée, Dubuc Ottawa Chicoutimi Plan Nord Néron

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires